En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Comparaison des programmes Juppé / Fillon
 
 
Infos Pratique
Nous contacter
Visites

 603242 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Photos
Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

Comparaison du programme de Juppé et de Fillon.

Votez à bon escient !

Nous vous proposons de retrouver dans ce tableau comparatif la totalité des propositions de François Fillon et d'Alain Juppé, classées par grands thèmes. Vous pourrez ainsi retrouver les points d'accord et les points de divergence entre les deux qualifiés pour le second tour, le 27 novembre. A partir d'un socle commun, les finalistes de la primaire de la droite, François Fillon et Alain Juppé, s'opposent surtout sur le degré de libéralisme économique, l'immigration et l'attitude envers la Russie.

 

Alain JUPPE

François FILLON

GOUVERNANCE

Axes principaux de campagne

  • Tendre vers une « identité heureuse ».
  • Libéraliser le marché du travail.
  • Durcir la politique pénale.

Axes principaux de campagne

  • Libéralisme économique radical.
  • Réduire l'immigration via le vote de quotas au parlement.
  • Renouer le dialogue diplomatique avec la Russie, l'Iran et Assad.

Premières mesures

  • Fin du compte pénibilité, repousser l'âge de la retraite, réformer le contrat de travail, baisse de l'impôt et des charges.
  • Le recours aux ordonnances est une bonne méthode pour gouverner.

Premières mesures

  • Fin des 35h, réformer l'assurance chômage, réformer l'apprentissage.
  • Ordonnances dès le début du mandat.
  • Le référendum servira à « trancher les débats fondamentaux ».

Slogan

  • Un mandat pour agir.

Slogan

  • Le courage de la vérité.

Conception de la fonction

  • Un président de la République qui ne se substitue pas au gouvernement.
  • Se présente pour un mandat unique.

Conception de la fonction

  • La société civile largement représentée dans son gouvernement.
  • Un président « honnête » et un gouvernement « commando », composé de spécialistes, désignés à l'avance.
  • Devrait se présenter pour un mandat unique seulement.

POLITIQUE ECONOMIQUE ET EMPLOI

Axes Principaux

  • Libéraliser le marché du travail et alléger la fiscalité des entreprises tout en augmentant la TVA.

Axes Principaux

  • Plafonnement et dégressivité des allocations chômage, libéralisation du dialogue social, fin des 35h, baisse des charges et impôts sur les entreprises, augmentation de la TVA, 100 md€ d'économies.

Assurance chômage

  • Négociation avec les partenaires sociaux, en l'absence d'accord instauration de la dégressivité des allocations-chômage.
  • Dégressivité des allocations chômage, avec un plancher à 870€.

Assurance chômage

  • Mettre en place une assurance des entrepreneurs en cas de perte d’activité.
  • Contreparties exigées des bénéficiaires du revenu de solidarité active en matière de formation et de recherche d’emploi.
  • Plafonnement des allocations chômage afin que le taux de remplacement n’excède pas 75% du revenu.
  • Perte des droits au chômage en cas de deux refus d’offres d’emploi raisonnables.

Dialogue social

  • Limitation à deux mandats syndicaux consécutifs, ne doit pas dépasser 50% du temps de travail.

Dialogue social

  • Instauration d'un référendum d’entreprise en cas de blocage du dialogue social.
  • Libéralisation du dialogue social.

Droit du travail et des entreprises

  • Réforme de la justice prud'homale.
  • Plafonnement des indemnités de licenciement en cas de contentieux.
  • CDI « sécurisé » prévoyant les conditions de la rupture.

Droit du travail et des entreprises

  • Revenir à la loi Novelli pour les auto-entrepreneurs fonctionnaires.
  • Augmenter les plafonds de requalification des entreprises artisanales en établissements industriels à 50 salariés.
  • Simplification du code du travail.
  • Instauration d'un contrat de travail à droits progressifs.
  • Introduire le motif de réorganisation de l’entreprise dans les procédures de licenciement collectif.
  • Création d'un statut juridique de prestataire indépendant pour les auto-entrepreneurs.
  • Proposer un statut juridique non re-qualifiable de prestataire indépendant pour les auto-entrepreneurs.
  • Relever les niveaux de plafonds du CA de l’auto-entreprise à 50 000 € pour les services et à 120 000 € pour l’achat-revente.
  • Simplification du régime comptable des artisans et commerçants.
  • Renforcer la politique de participation et d’intéressement.
  • Permettre aux salariés d’entrer au capital de leur entreprise.
  • Développer l’actionnariat salarié.
  • Encourager le télétravail.

Durée du travail

  • Assouplissement pour le travail du dimanche et en soirée.
  • Suppression des 35 heures.

Durée du travail

  • Possibilité de travailler au-delà d’un temps plein.
  • Suppression des 35 heures dans le secteur privé, la durée du travail est négociée dans l'entreprise.

Emploi et formation

  • Réduire substantiellement le coût de l'apprentissage pour les entreprises et simplifier le contrat d'apprentissage.
  • Annuler la réforme du compte de pénibilité de l'actuel gouvernement.
  • Obligation pour les bénéficiaires du RSA d'accepter l'emploi ou la formation proposée.
  • RSI: abaisser de 2 milliards d'euros les cotisations des indépendants.
  • Un Pacte pour le retour à l’emploi en entreprise.

Emploi et formation

  • Faciliter le télétravail.
  • Exonérations de charges pour l’embauche d’un jeune en alternance.
  • Ramener le taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat.
  • Supprimer tous les contrats aidés.
  • Aligner les conditions de sécurité et les restrictions pesant sur les jeunes en alternance sur celles exigées pour les salariés.
  • Exiger de toutes les personnes morales recevant des subventions publiques de prendre l’engagement d’accueillir des stagiaires.
  • Création d'une plate-forme numérique de compétences ouverte aux plus de 50 ans et aux retraités.
  • Réformer la formation professionnelle afin d'assurer formation et orientation des demandeurs d’emploi vers les métiers porteurs.
  • Exonérations de charges pour les demandeurs d’emploi qui créeraient leur entreprise.
  • Exonérations de charges pour les demandeurs d’emploi à leur embauche.
  • Permettre à tous les jeunes de devenir auto entrepreneurs dès 16 ans.

Fiscalité, budget et cotisations

  • Transformer le CICE en une baisse des charges.
  • Réaliser entre 85 et 100 milliards d'euros d'économies de dépenses publiques en 5 ans (budget).
  • Abaisser l'IS pour arriver à 30 % (et 24% pour les PME).
  • Baisse des charges sociales avec zéro charges sur le SMIC.
  • Hausse d'un point du taux normal de TVA pour compenser une partie de la réduction des cotisations famille des entreprises.
  • Loi de programmation fiscale pour 5 ans.
  • Suppression de l'ISF.

Fiscalité, budget et cotisations

  • Obliger les plateformes collaboratives à transmettre les revenus des utilisateurs au fisc et aux organismes de recouvrement.
  • Réduire l'Impôt sur le revenu (IR) de 30 % des investissements dans les TPE et PME jusqu’à 1 million d’euros.
  • Baisser rapidement les charges et impôts sur les entreprises de 40 milliards d'euros.
  • Instauration d'un sursis d’imposition lors de la transmission d'une PME aux descendants.
  • Plafonnement à 7 500 € de l’abattement fiscal forfaitaire des auto-entrepreneurs.
  • Transférer la possibilité de dons défiscalisés aux associations de l'ISF à l'IR.
  • Même fiscalité sur le chiffre d'affaires jusqu’aux nouveaux plafonds de l’auto entreprise pour tous les travailleurs indépendants.
  • Instaurer une franchise de TVA jusqu’à 50 000 € de CA pour les services et de 120 000 € pour l’achat-revente des indépendants.
  • Suppression de la cotisation salariale maladie.
  • Augmentation de la TVA de 2% (taux normal et intermédiaire de 10%).
  • Suppression de l'ISF.
  • 100 milliards d'euros d'économies dans la sphère publique.
  • Diminution des droits sur les donations.
  • Création d'un taux unique d'imposition du capital de 30% (flat tax).
  • Faire passer les dépenses publiques de 57% du PIB à moins de 50% du PIB en 2022.
  • Augmentation de 12 mds€ des budgets annuels des fonctions régaliennes de l'Etat d'ici à 2022.
  • Passer de 4,6% de déficit budgétaire à l'équilibre en 2022.
  • Ramener la dette de 100% à 95% du PIB en 2022.
  • Réduction progressive de l’impôt sur les sociétés à 25%.
  • Suppression des charges sociales pour les jeunes en alternance.
  • Possibilité pour une entreprise d'utiliser les fonds de la taxe apprentissage pour créer/financer son propre centre de formation.

Fonction publique

  • Pas de suppression de la fonction publique territoriale.
  • Supprimer de 250.000 à 300.000 emplois publics.
  • Rétablissement des deux jours de carence pour le versement des indemnités maladie aux fonctionnaires.
  • Difficile de supprimer des postes de fonctionnaires à l'hôpital.

Fonction publique

  • Démission de la fonction publique des agents élus parlementaires.
  • Suppression de 500.000 emplois publics sur le quinquennat.
  • Retour des fonctionnaires aux 39h.

PROTECTION SOCIALE

Axes principaux

  • Protéger la famille et accentuer l'autonomie des hôpitaux.

Axes principaux

  • Harmonisation des régimes sociaux, plan handicap, allocation unique, protection de la famille, retraite à 65 ans.

Assurance-maladie

  • Doublement du montant de l’allocation journalière de présence parentale pour enfant malade.
  • Revenir sur le tiers payant généralisé.
  • Durcissement des conditions d'ouverture et de maintien des droits à l'assurance maladie.
  • Refuse de diminuer les taux de remboursement.

Assurance-maladie

  • Soumettre au référendum l'inscription dans la Constitution de l'égalité des régimes sociaux.
  • Réformer radicalement le RSI et créer une Caisse de Protection des Indépendants.
  • Revenir sur le tiers payant généralisé.
  • Progression des dépenses de Santé limitée à 2% par an et réforme de la carte hospitalière.

Handicap

  • Développer les postes d’accompagnants scolaires.

Handicap

  • Adapter la tarification à l’activité des établissements de santé.
  • Améliorer le fonctionnement des structures d'accueil des handicapés.
  • Assurer la mise en œuvre de l’accessibilité fixée par la loi de 2005 à 2015.
  • Création d'un statut légal et fiscal pour les aidants familiaux.
  • Développer la prévention contre le suicide et les troubles mentaux.
  • Développer le « baluchonnage » et « l’accueil temporaire » (l’intervention à domicile d’une personne tierce).
  • Favoriser l’accueil des élèves handicapés dans les écoles ordinaires.
  • Favoriser la formation en alternance des personnes handicapées.
  • Imposer les recommandations de la HAS pour la prise en charge de l’autisme.
  • Droit à la formation pour les parents d'un handicapé.
  • Faciliter les aides aux travailleurs handicapés dans les entreprises.

Minimas sociaux et pauvreté

  • Plafonner les aides sociales.
  • Retrait du RSA si le bénéficiaire refuse une proposition d'emploi.

Minimas sociaux et pauvreté

  • Un plan d'action pluriannuel de lutte contre la pauvreté et l'exclusion.
  • Création d'une allocation unique regroupant plusieurs prestations existantes.

Politique familiale

  • Relèvement du plafonnement du quotient familial (de 1.500 à 2.500 euros par demi-part supplémentaire).
  • Rétablir le versement de la prime à la naissance dès le 7e mois de grossesse.
  • Augmenter le plafond des donations des grands-parents pour leurs petits-enfants.
  • Augmentation de 20 % l'effort public en faveur de la garde d’enfants.
  • Suspendre les allocations familiales en cas de non-respect en matière de scolarisation.
  • Reconnaître et aider les aidants familiaux.

Politique familiale

  • Augmentation du plafond du quotient familial à 3.000 euros.
  • Assouplissement de la réglementation pour l’ouverture de crèches et halte garderies.
  • Maintien de l’enveloppe des aides fiscales et sociales destinées aux particuliers-employeurs pour les emplois familiaux.
  • Politique familiale : l'enveloppe financière sera préservée.
  • Réforme du congé parental.
  • Renforcement de l’accueil de la petite enfance.
  • Suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme ou de comportements irrespectueux des valeurs de la République.
  • Universalité des allocations familiales.
  • Sanctions pour les parents en cas de manquement à leurs obligations.
  • Accès prioritaire aux crèches pour les familles monoparentales.
  • Assouplissement de la réglementation pour l'ouverture de crèches et haltes garderies.

Retraites

  • Affiliation au régime général des fonctionnaires recrutés à partir de 2018.
  • Repousser à 65 ans l'âge légal de la retraite.

Retraites

  • Rendre intégralement déductibles les cotisations Madelin versées par les indépendants.
  • Alignement des régimes de retraite du public et du privé.
  • Retraite à 65 ans.
  • Suppression des régimes spéciaux de retraite.
  • Rôle de conseil des nouveaux retraités auprès des jeunes chefs d'entreprise.

Vieillissement et dépendance

  • Mise en place d'une garantie dépendance (dépendance lourde).
  • Revaloriser progressivement le minimum vieillesse de 10%.
  • Introduire une assurance pour la dépendance.

Vieillissement et dépendance

  • Encourager la prévention contre toute forme de dépendance.
  • Harmonisation des processus d’instruction, de décision et de contrôle de l'APA.
  • Incitations fiscales pour la souscription d'une assurance dépendance.
  • Lancement d'une grande campagne nationale pour financer la recherche sur la maladie d’Alzheimer.
  • Service civique pour l'aide aux personnes âgées.

ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Axes principaux

  • Protéger les agriculteurs au niveau des marchés et de la fiscalité.

Axes principaux

  • Accent mis sur l'agriculture: moins de charges, moins de normes, libertés de statut, de rassemblement de producteurs, encadrement des négociations avec les distributeurs, protection face à la volatilité des marchés.

Agriculture

  • Corriger la LME.
  • Prévenir la volatilité des cours des produits agricoles.
  • Réorienter la PAC.
  • Sécuriser les allègements de cotisations des agriculteurs.
  • Création de zones franches rurales.
  • Favorable à la création d'un système assurantiel pour les agriculteurs.

Agriculture

  • Suppression des contraintes agronomiques et phytosanitaires.
  • Simplification du droit des entreprises agricoles.
  • Abroger par ordonnances toutes les normes ajoutées aux textes européens.
  • Création d'un compte épargne « aléas climatiques et économiques ».
  • Remise à plat de la PAC.
  • Rendre éligible au crédit impôt recherche les exploitations agricoles.
  • Allègement des charges des entreprises agricoles.
  • Liberté de regroupement des agriculteurs en organisations de producteurs.
  • Encadrer par la loi les négociations entre agriculteurs et industriels.
  • Un étiquetage plus clair des produits alimentaires.
  • Fixer à la banque publique d’investissement (BPI France) des objectifs de financement d’équipements agricoles et ruraux.

Energie

  • Ne souhaite pas réduire la part du nucléaire à 50%.

Energie

  • Pour une énergie nucléaire modernisée.
  • Prolonger l'exploitation des centrales nucléaires de 40 à 60 ans, au cas par cas.
  • Suppression des centrales à charbon.
  • Réflexion sur l'abandon du diesel à terme.
  • Un objectif de 0% d'électricité fossile le plus rapidement possible.
  • Autoriser l'autoconsommation de l'énergie produite de manière autonome.

Environnement

  • Engager avec l'UE des discussions pour faire passer le prix de la tonne de carbone à 30€ au moins sur le marché des quotas.
  • Inciter, par crédit d'impôt, à l’utilisation d'éco-matériaux.
  • Augmenter la taxe de mise en décharge de 25 à plus de 100 euros la tonne.
  • Etendre l'obligation de récupération de leurs propres produits en fin de vie par les industriels.
  • Appliquer un taux de TVA réduit sur les produits intégrant plus de 50% de matériaux recyclés.

Logement

  • Supprimer la loi ALUR ;
  • Supprimer l'encadrement des loyers.
  • Maintenir les dispositifs Pinel et PTZ (prêt à taux 0).
  • Instaurer un statut du bailleur privé.
  • Centraliser les demandes/offre de logement HLM par bassin d'habitat.
  • Modifier la Loi SRU, fin des obligations de logements sociaux dans les zones non tendues.

Logement

  • Exonération de taxe foncière jusqu'à 15 ans pour les propriétaires louant un bien avec un loyer social.
  • Baisser le plafond de ressources pouvant donner accès au logement social (HLM).
  • Favoriser la mobilité en rendant obligatoire le supplément de loyer de solidarité (HLM).
  • Les troubles de voisinage pourront entraîner l'expulsion du logement.
  • Abrogation de la loi ALUR.
  • Aligner les aides budgétaires et fiscales entre le public et le privé.
  • Suppression progressive des DMTO.
  • Suppression de l'encadrement des loyers.
  • Donner la priorité pour les logements sociaux aux femmes isolées.

Nouvelle économie

  • Introduire des cours de programmation à l'école.
  • Affectation de fonds de formation continue aux métiers du numérique.
  • Encourager l’orientation vers les entreprises innovantes d’une partie de l’épargne collectée dans l’assurance-vie.
  • Augmenter la part des commandes publiques passées auprès de PME/TPE innovantes, à compétences égales.

Nouvelle économie

  • Accélérer et terminer les programmes de déploiement du très haut débit.
  • Etendre le système de chèque-restaurant à un « chèque circuit-court ».

Transports

  • Diviser par deux le coût du permis de conduire.
  • Engager la préparation de la mise en concurrence de la SNCF.
  • Confier aux régions le pouvoir de lancer des appels d'offre pour les TER.

IMMIGRATION ET LAÏCITE

Axes principaux

  • Réduire l'immigration avec des quotas et un nouveau Schengen.

Axes principaux

  • Durcissement de l'acquisition de la nationalité, meilleure organisation des expulsions de territoire, contrôle possible des frontières, durcissement de l'accès aux prestations sociales.

Droit d’asile

  • Faire des efforts, de la part des élus, pour accueillir les demandeurs d'asile.
  • Réduire les délais de demandes d'asile en établissant une liste de « pays sûrs ».

Droit d’asile

  • Réformer les procédures d’asile.

Immigration

  • Limiter l'Aide médicale d'Etat aux cas d'urgence uniquement.
  • Négocier un nouveau traité pour remplacer Schengen.
  • Système de quotas et de points + revoir les critères du regroupement familial.
  • Renégocier les accords du Touquet.
  • Double peine : expulsion, à leur sortie de prison, des étrangers condamnés.
  • Gestion des migrants de Calais.
  • Autoriser le placement des familles en rétention administrative.

Immigration

  • Réintroduction temporaire des contrôles aux frontières intérieures en cas d’afflux inopiné de clandestins.
  • Hébergement des étrangers en situation irrégulière exclusivement dans des locaux dédiés.
  • Le dispositif d’hébergement d’urgence ne doit plus être accessible aux étrangers en situation irrégulière.
  • L’immigration familiale doit être conditionnée à une évaluation des perspectives d’intégration.
  • Conditionner l’accès aux prestations sociales par les étrangers non européens à une présence légale de cinq ans sans infraction.
  • Mise en place de quotas d'immigration.
  • Suppression de l'Aide Médicale d'Etat (AME).
  • Autoriser les statistiques d'origine.

Laïcité et religions

  • Création d'un délit d'entrave à la laïcité dans les services publics ;
  • Exiger la transparence sur le financement des lieux de culte ;
  • Meilleure formation des imams et créer un conseil national des cultes ;
  • Acte solennel entre l'Etat et les représentants du culte musulman ;
  • Les imams doivent prêcher en français ;
  • Contre une loi anti-burkini.

Laïcité et religions

  • Pour une loi anti-burkini.
  • La laïcité doit prévaloir sur le lieu de travail.
  • Que le financement de l'Islam soit transparent.
  • Que l'Etat forme les imams.
  • Interdire les mouvements salafistes ou issus des Frères musulmans.

Nationalité

  • Acquisition de la nationalité par le droit du sol selon la régularité de séjour des parents.

Nationalité

  • Harmonisation des procédures d’acquisition de la nationalité française.
  • Rapprocher la procédure applicable aux conjoints de Français de la procédure de droit commun.
  • Que le droit du sol ne soit plus automatique, mais lié à une demande.

SECURITE ET JUSTICE

Axes principaux

  • Renforcement du système carcéral et des peines de prison.

Axes principaux

  • Restructuration de la Justice et du renseignement, plus de places de prison, expulsions ou déchéance en cas de liens avec le terrorisme.

Lutte contre le terrorisme et renseignement

  • Meilleure coordination des services du renseignement et création d'une agence européenne de coordination du renseignement.
  • Neutraliser les fichés S sans lien prouvé avec le terrorisme par les préfets.
  • Incarcérer les fichés S suspectés d'actes terroristes.
  • Favorable à des centres de rétention pour les fichés S, avec l'intervention d'un juge.

Lutte contre le terrorisme et renseignement

  • Rassembler les services de renseignement sous une même autorité.
  • Pas de centre de rétention pour les fichés S.
  • Restructuration des services de renseignement
  • Création d'une « no-fly » liste.
  • Développer une plate-forme commune européenne de lutte anti-terroriste.
  • Création de cours d'assises spéciales (terrorisme).
  • Déchéance de nationalité et interdiction de séjour pour ceux partis combattre à l'étranger.
  • Expulsion des étrangers appartenant aux mouvances intégristes.
  • Mise en place d'une déclaration de soupçon des géants du web (terrorisme).
  • Ne pas pérenniser l'opération "Sentinelle".

Police et justice : moyens et structures

  • Retour de la taxe, votée sous Sarkozy et supprimée sous Hollande, finançant l'aide juridictionnelle ;
  • Redéployer 5.000 emplois de policiers passant d'un travail administratif au terrain ;
  • Recruter des magistrats ;
  • Pour aligner la légitime défense des policiers sur celle des gendarmes ;
  • 10.000 postes de policiers supplémentaires ;
  • Une loi de programmation pour la sécurité et la Justice dès le début du quinquennat.

Police et justice : moyens et structures

  • Créer un grand ministère de la sécurité nationale.
  • Passer le service pénitentiaire de la Justice à l'Intérieur.
  • Créer une police municipale à Paris.
  • Alléger les tâches administratives de la police.
  • Armer systématiquement la police municipale.
  • Permettre aux sociétés de sécurité privées de prendre le relais de la police pour les gardes statiques.
  • Augmenter le budget police et justice de 2 mds€.

Politique pénale

  • Réforme de la procédure pénale ;
  • Suppression des remises de peines automatiques, retour des peines planchers, plus stricte application des aménagements de peine.

Politique pénale

  • Expulsion systématique des étrangers condamnés à des peines de prison pour crimes et délits graves.
  • Que tout délit entraîne une peine effective.

Prisons

  • Création d'une police pénitentiaire sous l'autorité du ministre de la Justice
  • Création de 10.000 places de prison

Prisons

  • Création de 16.000 places de prisons supplémentaires.

EDUCATION RECHERCHE ET JEUNESSE

Axes principaux

  • Améliorer le suivi et l’orientation des élèves ;
  • Vers l'autonomie des universités.

Axes principaux

  • Consolider les enseignements classiques (lire, écrire, histoire, scolarité à 5 ans), développer l'apprentissage et l'entreprenariat (secondaire et universitaire).
  • Rythmes scolaires : donner de l'autonomie aux établissements (écoles, collèges et lycées).

Enseignement primaire

  • Accroître substantiellement l’effort sur les classes de maternelle et de CP.
  • Augmenter de 10% le salaire des enseignants du primaire.
  • Recruter des animateurs linguistiques dans les crèches.
  • Réduire fortement le nombre d’élèves par classe + groupes spécifiques de quatre ou cinq.
  • Améliorer la formation initiale et mettre en place une véritable formation continue des enseignants.
  • Evaluation dès la maternelle pour prévenir le décrochage scolaire.
  • Liberté aux maires pour les rythmes scolaires.

Enseignement primaire

  • Savoir lire, écrire, compter et maîtriser l’anglais à l’issue de la scolarité élémentaire.
  • Initiation dès le plus jeune âge aux nouvelles technologies de l’information et aux rudiments du codage informatique.
  • Fin de la carte scolaire.
  • Port de l'uniforme à l'école.
  • Scolarité obligatoire dès 5 ans.
  • Revoir l'enseignement de l'Histoire à l'école primaire.
  • Suppression de l'enseignement des langues et cultures d'origine.
  • Démettre de leur fonction les responsables des programmes scolaires.

Enseignement secondaire

  • Confier l’ensemble de la formation professionnelle (lycées professionnels) et de l’apprentissage aux régions.
  • Un parcours prolongé d'apprentissage culturel jusqu'au bac.

Enseignement secondaire

  • Intégrer l'entrepreneuriat dans les programmes d'économie.
  • Confier aux Régions la responsabilité des lycées pro et des centres de formation des apprentis.
  • Développer l'apprentissage en allouant une partie des fonds des contrats aidés (qui seraient supprimés).
  • Ecoles, collèges et lycées plus autonomes.
  • Réformer le bac.

Enseignement supérieur

  • Places réservées à des bacheliers technologiques et professionnels dans les BTS et les DUT ;
  • Réaménagement du portail APB ;
  • Fin du tirage au sort d'entrée dans certaines disciplines universitaires ;
  • Généralisation de la sélection pour l’entrée en Master ;
  • Achever l’autonomie des universités ;
  • Développement du financement privé des universités ;
  • Encadrement des droits d'inscription en premier cycle.

Enseignement supérieur

  • Promouvoir les Junior Entreprises à l'université.
  • Autonomie des universités (sur la sélection et les frais de scolarité à partir du master).
  • Sélection dès l'entrée à l'université sur les résultats au bac.

Personnels de l’éducation

  • Donner de nouvelles responsabilités aux équipes pédagogiques.

Personnels de l’éducation

  • Former des professeurs spécialisés et enseigner l’informatique.

Recherche

  • Des universités mieux reconnues.

Recherche

  • Améliorer le statut de chercheur-entrepreneur.
  • Rapprocher la recherche de l’entreprise.
  • Laisser les établissements choisir leurs enseignants-chercheurs.
  • Systématiser l’évaluation des chercheurs par les pairs.
  • Donner aux chercheurs la possibilité de passer des contrats de travail.

CULTURE ET COMMUNICATION

Axes principaux

  • Préserver le statut des intermittents, conservation du patrimoine.

Audiovisuel

  • Bâtir une politique audiovisuelle extérieure française adaptée à la forte demande de programmes français en Afrique.

Audiovisuel

  • Initiative au niveau européen en faveur de l’audiovisuel, du numérique et des nouvelles technologies.
  • Mesures fiscales pour attirer les tournages de films étrangers en France.
  • Elargir la redevance à tous les vecteurs de diffusion des programmes de télévision.

Intermittents

  • Assurer la viabilité du régime de l’intermittence.

Intermittents

  • Lutter contre les abus pour préserver le régime des intermittents.

Numérique

  • Droit d'auteur : aménager le régime de responsabilité des intermédiaires techniques.

Politique culturelle

  • Soutenir l'édition, les librairies, le cinéma, les créateurs.
  • Engager un « Plan Patrimoine » décennal.
  • Relèvement du plafond annuel de dons.
  • Priorité donnée à l'éducation artistique et culturelle.
  • Fiscalisation des activités en France des acteurs transnationaux de l’Internet pour financer la production des contenus culturels.
  • Développement d’un mécénat culturel populaire.

Politique culturelle

  • Engagement de l'Etat pour la rénovation du patrimoine (400M€ par an).
  • Restaurer et sauvegarder monuments et objets d’art.
  • Élargir les heures d’ouverture des établissements culturels.

SOCIETE

Politique de santé

  • Augmenter de 10% en 5 ans les sommes consacrées à la prévention et à l'éducation en santé.
  • Inviter chaque Français de plus de 50 ans à consulter son médecin traitant.
  • Envisager une sélection sur dossier des étudiants admis en première année commune aux études de santé.
  • Encourager les médecins à s'installer dans les territoires sous-dotés.
  • Donner plus d'autonomie budgétaire aux hôpitaux.
  • Affirme la place centrale de l'hôpital public.

Politique de santé

  • Offrir un meilleur accès à l’innovation et aux soins en améliorant le maillage médical du territoire.
  • Création de structures sans avance de frais pour les urgences.
  • Incitations à l’installation des médecins généralistes dans les zones sous dotées.

Egalité femmes/hommes

  • Nommera un gouvernement paritaire, et pourquoi pas une femme Premier ministre.

Egalité femmes/hommes

  • Un gouvernement paritaire.

Violences sexuelles et harcèlement

  • Développer l'hébergement d'urgence pour les femmes victimes de violences.
  • Augmenter les délais de prescription pour les femmes victimes d'agression sexuelle.
  • Démettre de ses fonctions et rendre inéligible tout élu coupable de harcèlement sexiste.

Axe principaux

  • Réécrire la loi Taubira, pas de PMA pour les femmes seules ou en couple homosexuel, pas de GPA.
  • Que la France quitte la CEDH.

Mariage gay, homosexualité, transgenre

  • Approuve le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels.

Mariage gay, homosexualité, transgenre

  • Réécriture de la loi Taubira.

Procréation

  • Opposé à la PMA pour les couples de femmes et à la GPA.

Procréation

  • Pas de procréation assistée pour les couples de femmes et les femmes seules - La gestation pour autrui toujours interdite.

EUROPE

Axes principaux

  • Pour un référendum européen.

Axes principaux

  • Renforcer la coopération militaire, fiscale, judiciaire et ne pas accepter le TAFTA tel quel.

Diplomatie et défense de l’UE

  • Contre l'adhésion de la Turquie à l'UE.

Diplomatie et défense de l’UE

  • Refuser l'entrée de la Turquie dans l'UE.
  • Donner à l’Europe le pouvoir de peser diplomatiquement et militairement sur la scène internationale.
  • Tisser une solidarité européenne pour soutenir l’industrie européenne de la défense.
  • La France et l’Europe poursuivent et approfondissent la coopération militaire avec les Britanniques.

Institutions européennes

  • Pour un référendum sur l'Europe mais à un niveau européen, pas seulement en France, et pas dans l'immédiat.
  • Réforme de l'UE pour la rendre moins bureaucratique, plus efficace et plus légitime aux yeux des citoyens.
  • Un référendum sur l'Europe mais au niveau européen et pas dans l'immédiat.

Institutions européennes

  • Création, une fois la convergence fiscale achevée, d'un Trésor européen avec une mise en commun des dettes.

Libre circulation, frontières, Schengen

  • Accroissement des moyens de Frontex nécessaires.
  • Renforcer la coopération en cyber sécurité à l'échelle européenne.

Libre circulation, frontières, schengen

  • Accentuer la coopération entre les Etats les plus exposés à l’immigration clandestine.
  • Lancement du « Schengen de la justice ».
  • Création d'un droit d'asile européen.
  • Tripler le budget de Frontex.
  • Création d'un corps européen de gardes-frontières.
  • Renégocier Schengen pour renforcer le contrôle aux frontières extérieures.

Négociations avec Londres après le Brexit

  • Proposer aux Britanniques une sortie rapide de l’UE.

Négociations commerciales internationales

  • Vigilance sur le TAFTA.

Négociations commerciales internationales

  • Refuser de signer le traité transatlantique de libre-échange (TAFTA).
  • Refuser le statut d’économie de marché à la Chine.
  • Refonder les relations avec la Russie afin de lui proposer un nouveau partenariat commercial UE/Russie.
  • Référendum sur le traité transatlantique (TAFTA).

Politique économique de l’UE

  • Marchés publics : réciprocité entre l'UE et ses partenaires.

Zone EURO

  • Rester dans l'Euro.
  • Faire de l’euro une monnaie de réserve et de règlement à égalité avec le dollar.
  • Doter la zone euro d’un directoire politique.
  • Création d'un Secrétariat Général de la zone euro.
  • Coordination de la politique accommodante de la Banque centrale européenne avec une stratégie économique globale.

DIPLOMATIE ET DEFENSE

Relations avec les ETATS-UNIS

  • Mettre en place une relation transatlantique « plus équilibrée ».

Axes principaux

  • Pour un dialogue diplomatique avec l'Arabie Saoudite, l'Iran, mais tenter d'imposer certaines conditions.

Axes principaux

  • Fin des sanctions contre la Russie, pour une alliance avec l'Iran et Assad.

AFRIQUE

  • Aider les pays limitrophes de la Libye.

Politique de défense

  • Budget de la défense à 2% du PIB ;
  • Dissuasion nucléaire: effort particulier à partir de 2018.
  • Favoriser l'expression des militaires et leur contribution à la réflexion sur les questions de défense.
  • Recentrer les forces sur leurs missions prioritaires, réserve des armées et de la gendarmerie de 60.000 hommes.
  • Opposé au retour du Service militaire obligatoire.

Politique de défense

  • Faire passer le budget de la Défense à 1,9% du PIB en 2022, se rapprocher de 2% en 2024.
  • Pas favorable à un service national obligatoire.

Relations avec la RUSSIE

  • Fin des sanctions contre la Russie.

Syrie et Irak

  • Consolider la coalition internationale, travailler avec la Russie.
  • Pas de retour à la paix en Syrie avec Assad.

Syrie et Irak

  • Trouver un accord avec la Russie, Assad et l'Iran pour l'intervention en Syrie/Irak.
  • Rouvrir un poste diplomatique à Damas.

INSTITUTIONS

Autres réformes institutionnelles

  • Passer un contrat d'engagement entre l'Etat (dotations) et les collectivités (économies budgétaires).
  • Accorder plus d'autonomie à la Corse.
  • Rapprochement des communes sur la base du volontariat.

Autres réformes institutionnelles

  • Référendum sur la fusion des régions et des départements.
  • Référendum sur la diminution du nombre de parlementaires.
  • Suppression de la métropole du Grand Paris.
  • Pas de réforme des institutions.

Axes principaux

  • Suppression du principe de précaution, moins de parlementaires, une règle d'or : un budget doit être à l'équilibre.

Cumul des mandats

  • Trouver une « formule réaliste » pour le cumul des mandats.

Cumul des mandats

  • Pas de retour au cumul des mandats.

Démocratie participative

  • Engager le gouvernement à répondre aux pétitions signées par plus de 100.000 personnes ;
  • Instaurer un cabinet de la société civile auprès du Président de la République.

Réformes constitutionnelles

  • Ne toucherait pas au principe de précaution.

Réformes constitutionnelles

  • Inscrire dans la Constitution une règle d'or budgétaire.
  • Suppression du principe de précaution, pour le remplacer par un principe de responsabilité.

OUTREMER

Sécurité et justice

  • Programme d'investissement ambitieux pour les prisons dans les outre-mer ;
  • Déploiement d'un réseau de radars maritimes pour lutter contre des trafics dans les Caraïbes ;
  • Elaboration d'un plan quinquennal de mise à niveau de la sécurité face aux risques majeurs, assorti d’une aide exceptionnelle ;
  • Reloger les familles des zones à risque majeurs et attribuer des subventions pour la reconstruction des écoles ;
  • Déployer outre-mer le système d’alerte et d’information des risques ;
  • Aider les associations de consommateurs à se saisir des actions de groupe.

Sécurité et justice

  • Restaurer le rôle protecteur de l'Etat.

Immigration et laïcité

  • Faire des outre-mer un laboratoire de la réforme du droit du sol.

Immigration et laïcité

  • Stopper l'immigration illégale Outre-mer.

Institutions

  • Veiller à ce que l'Union européenne prenne en compte les outre-mer.

Institutions

  • Rattacher le ministère des Outremer au Premier ministre.

Culture et communication

  • Engager une bataille pour la maîtrise du français afin d’endiguer l’illettrisme ;
  • Favoriser la reconnaissance et l’essor des cultures d’outre-mer ;
  • Rendre aux cultures d’outre-mer leur pleine place dans les politiques culturelles nationales ;
  • Fonder une véritable économie de la culture outre-mer.

Social et fonction publique

  • Création d'équipements scolaires ;
  • Faire de la santé dans les outre-mer une priorité de l’action de l’Etat ;
  • Réduire les inégalités de santé ;
  • Renforcer la démographie médicale et l’offre de soins ;
  • Développer les programmes de recherche et de veille sur les maladies émergentes et les pathologies tropicales ;
  • Faire rayonner le savoir-faire médical français au travers du système de santé ultramarin ;
  • Un contrat sur 5 ans pour résorber le déficit de logement avec un objectif de 10 000 logements par an ;
  • Sanctuariser les crédits budgétaires consacrés aux politiques du logement outre-mer sur une perspective pluriannuelle ;
  • Développer des médiateurs de l’administration.

Discrimination

  • Combattre les discriminations frappant spécifiquement les ultramarins en matière de biens et services Privés.

Transports

  • Investissement de 500 M € pour fracture numérique, gestion de l’eau et des déchets et infrastructures de transports.

Axes principaux

  • Lutter contre le « fléau » du chômage ;
  • Un ministre des Outre-mer « fort ».

Economie et emploi

  • Réaliser une cartographie des métiers en tensions et créer des filières de formation pour les métiers émergents.
  • Davantage de formations continues pour les demandeurs d’emplois et les salariés des TPE/PME, afin de prévenir l’illettrisme.
  • Mettre en place, en partenariat avec les chambres consulaires, des formations dédiées à la création et à la reprise d’activité.
  • Maintenir la responsabilité de l’Etat en matière de continuité territoriale de la formation.
  • Augmenter de 50% le nombre de places de SMA (service militaire adapté).
  • Soutenir les actions d’accompagnement vers l’insertion sociale et professionnelle des jeunes le plus en difficultés.
  • Développer les coopérations régionales avec les pays riverains.
  • Supprimer l’agrément préalable pour le crédit d’impôt accordé aux bailleurs sociaux investissant dans les logements sociaux.
  • Logement : Réviser les outils disponibles en les adaptant aux spécificités de chaque territoire.
  • Logement : Relancer un dispositif de défiscalisation attractif pour répondre aux besoins des populations.
  • Libérer du foncier pour favoriser la construction de logement.
  • Créer les conditions d’une concurrence effective qui garantisse les prix les plus bas pour les consommateurs.
  • Pas de remise en cause du principe de la sur-rémunération, pour ne pas plonger les outre-mer dans la récession.
  • Maintenir un avantage compétitif aux outre-mer.
  • Créer de nouvelles zones franches.
  • Créer un crédit croissance et compétitivité.
  • Maintenir les aides au secteur du tourisme.
  • Mettre en place des zones de détaxe 7j / 7j.
  • Garantir sur 5 ans une défiscalisation simplifiée et déconcentrée.
  • Accélérer le paiement des créances.
  • Promouvoir l’exportation des productions locales.
  • Renforcer l’attractivité des outre-mer pour les investisseurs étrangers en mobilisant plus efficacement la défiscalisation et les fonds européens.
  • Créer quatre pôles de compétitivité interterritoriaux et créer des filières d’enseignement spécialisées.

Votez à bon escient !

 

    


Date de création : 23/11/2016 13:03
Catégorie : -


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.