En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Saint - Priest - 50 000 habitants pour bientôt.
 
 
 

Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

Saint - Priest - 50 000 habitants pour bientôt.

Saint - Priest : 50 000 habitants pour bientôt !
L’Est de Lyon passe la barre des 400 000 habitants.

Source : Le Progrès - Article Cyrille Seux (Abonnez vous)

Selon les derniers chiffres de l’INSEE, l’Est de l’agglomération lyonnaise flirte avec les 405 000 habitants en 2017. Une croissance partie pour durer sur un secteur aux allures de locomotive de développement sur la Métropole.
  

Est-Lyonnais-FV.jpg

La commune de Vénissieux avec les Minguettes au premier plan, et le Rhône à gauche remontant jusqu'à Lyon.  Photo Progrès /Florence VILLARD

Les chiffres du recensement de l’INSEE sont tombés. En 2017, l’Est de l’agglomération lyonnaise concentre 404 424 habitants. En 2016, on dénombrait 399 556 habitants sur ce même territoire situé à l’est du Rhône.

Mais au-delà du passage de la barre symbolique des 400 000 habitants, c’est bel et bien la croissance importante de ce secteur qui interpelle. En 2007, 355 853 habitants y avaient été recensés. Au sein des deux premières couronnes autour de la ville de Lyon, pas moins de sept communes de plus de 10 000 habitants enregistrent une augmentation de leur population entre 1,1 à 2,7 % entre 2012 et 2017… Première de cordée, Vaulx-en-Velin culmine à 2,7 % sur cette zone urbaine.

Avec 1,7 % et 1,5 %, Saint-Priest et Vénissieux la talonnent. Une croissance incomparable avec les autres zones limitrophes de Lyon. A l’Ouest, tout comme au nord et au sud, la tendance est ainsi plus à une hausse globale de 0 à 1 % pour les communes frontalières à la capitale des Gaules.
  

Plusieurs projets d'aménagement en cours

Côté Est, le dynamisme démographique s’étend même au-delà des zones spécifiquement urbaines. Des communes comme Pusignan, Mions ou Chaponnay ont connu une évolution annuelle moyenne de leur population de 2,1 à 4 % entre 2012 et 2017. Toussieu, avec 4,6 % d’évolution moyenne reste la plus haute croissance moyenne sur la même période. Même si elle porte sur un volume de 3 000 habitants, elle témoigne bien de l’attractivité d’un territoire à la topographie favorable au développement. Un Est qui ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin.

Le schéma de cohérence territorial (SCOT) en a fait la deuxième zone de développement de la Métropole derrière Lyon-Villeurbanne. Ce document de prospective envisage 60 000 habitants supplémentaires d’ici 2030. Plusieurs projets d’aménagement ont déjà été lancés. A Vénissieux, le Grand Parilly verra d’ici 2025, 630 logements sortir de terre. A Décines, c’est, notamment, tout un quartier à l’entrée Ouest de la ville qui va voir le jour.

Plus d’une centaine de logements vont y être construits. A Bron, l’ancienne caserne Raby va laisser place à une ZAC des Terrasses de 1 000 logements ! A Saint-Priest (46 207 hab en 2017), l’urbanisation se poursuit aussi. La barre des 50 000 habitants devrait vraisemblablement être atteinte rapidement.

L’Est poursuit sa densification et confirme ainsi son statut de moteur du développement de l’agglomération lyonnaise. Un bassin de population qui devrait peser dans les prochains débats des élections métropolitaines de mars prochain. Les enjeux sont de taille notamment en terme d’infrastructure : aménagements suite au, décrié, déclassement de l’A6-A7, transports en commun dit lourds (tramway, métro) sollicité dans le centre de Vaulx-en-Velin, métro à Décines, tramway à Saint-Fons, l’Est lyonnais n’a pas fini de faire parler de lui.

  

Population_Metropole.jpg

  

En chiffres

1/3

Avec 404 424 habitants, l’Est lyonnais représente 29,1 %, soit environ 1/3 de la population de la Métropole de Lyon (approximativement 1,4 million d’habitants) et près d'1/5e de la population du département du Rhône (environ 1,8 million d’habitants).
  

Trois exceptions pour confirmer la règle

De 2012 à 2017, seulement trois communes de l’Est lyonnais enregistrent une légère baisse de leur population de 2012 à 2017. Des baisses très symboliques pour Saint-Bonnet de Mure et Solaize qui ont vu leur population passée respectivement de 6822 à 6800 habitants et de 2931 à 2922 habitants. Saint-Pierre-de-Chandieu complète le trio en voyant sa population passer de 4651 à 4520 habitants.

  
Quelles communes ?

Les communes prises en compte pour calculer la population de l’Est lyonnais sont celles situées à l’est du Rhône : Vaulx-en-Velin, Bron, Saint-Priest, Vénissieux, Saint-Fons, Chassieu, Meyzieu, Décines-Charpieu, Saint-Pierre-de-Chandieu, Saint-Bonnet-de-Mure, Saint-Laurent-de-Mure, Jonage, Jons, Pusignan, Mions, Colombier-Saugnieu, Saint-Symphorien-d’Ozon, Genas, Toussieu, Corbas, Marennes, Communay, Simandres, Ternay, Solaize, Feyzin, Sérézin-du-Rhône, Chaponnay.


Date de création : 06/01/2020 09:22
Catégorie : -