En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Meyzieu - 4 Elus LR démissionnent
 
 

Réseaux sociaux

Nous contacter

News - Flux RSS

Visites

 1443036 visiteurs

 50 visiteurs en ligne

Photos

Calendrier

Meyzieu - 4 Elus LR démissionnent

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

Meyzieu - 4 Elus "LR" démissionnent.

L'hémorragie continue !
 

Florence_Bocquet_CM.jpg Stephane_Bournet.jpg Herve_Bocquet.jpg Florence_BOISSEAUD.jpg


       

À quelques mois de la fin du mandat municipal du Maire Christophe QUINIOU, la ville de Meyzieu vit un soubresaut. Florence BOCQUET (2nd Adjointe au maire à l’éducation), Hervé BOCQUET (4ème adjoint au maire au développement et suivi stratégique du patrimoine de la ville), Florence BOISSEAUD (6ème adjointe au maire délégué à la prévention de la délinquance, au Grand Stade et aux lotissements) et Stéphane BOURNET (conseiller municipal délégué à la jeunesse) ont annoncé ce Jeudi 26 octobre 2019 leur démission. Cette décision fait suite au comportement du maire lui-même. Dans des lettres ouvertes, ils fonts part des motifs qui les ont poussés à prendre et à assumer une telle décision.

Ces quatre élus démissionnent de leurs fonctions d’adjoint au maire. Ceci étant, ils continueront de siéger au conseil municipal mais sans délégation. Pour les observateurs de la vie municipale, cela n’est pas forcément une surprise. Très actifs depuis le début du mandat, ces élus attachaient une importance toute particulière à leur délégation. Chacun d’entre eux a mis un point d’honneur pour traiter rigoureusement chaque dossier en cours et ainsi laisser place nette à leurs successeurs.

En effet, des différends les opposent au maire tant sur la politique menée pour la ville que sur le plan des méthodes de travail, de la gestion des personnels ou des déclarations publiques, somme toute, de vifs désaccords d'orientation et de méthodes de gouvernance. Par leur départ et cet acte de sincérité, ils espèrent provoquer un électrochoc nécessaire, utile à une droite sociale progressiste et écologiste.

Entre élus démissionnaires et le maire Christophe QUINIOU, le point de non-retour a largement été franchi. La complémentarité initiale des profils de la « liste 2014 » se traduit aujourd’hui par une contrainte particulièrement impossible à gérer et donc incompatible avec les méthodes de travail clivantes, inappropriées, d’un autre temps ; tout ce que les administrés rejettent à présent…

Si toutefois les orientations politiques initiées par Michel FORRISSIER (élu au 1er tour en 2014) étaient bonnes, alors leur exécution reste défaillante car beaucoup d’approximations et d’erreurs qui entravent les actions des adjoints et des services. Même si à de multiples reprises, ces élus démissionnaires ont fait part de leur inquiétude face à une certaine inconstance et à cette manière de gouverner à l’instinct. Ils regrettent tous le déficit d’humilité et de compréhension du maire Christophe QUINIOU.

Quand bien même le maire Christophe QUINIOU a pris acte de cette démission, il lui faut nommer 4 nouveaux adjoints. Que restera-t-il de cette majorité LR ? De tels sursauts dans les rangs de la droite Wauquiéiste laissent présager dans les semaines ou les mois à venir des ambiances électriques et suspectes à la fois.

En effet, les personnes présentent ce soir ont assisté à l’élection du nouveau 2nd adjoint à l’éducation. La majorité municipale comptait 25 élus dans son rang. A présent, elle n’en compte plus que 21. Quelle ne fût pas notre surprise lors du dépouillement des bulletins de vote pour la nomination de Lionel CLARINI !

17 élus ont voté en faveur du choix porté par le maire C. QUINNIOU à savoir Lionel CLARINI. A contrario, 19 élus n’ont pas souhaité valider cette candidature autrement dit, suivre comme des moutons. La majorité étant fixée à 9 voix, Lionel CLARINI a donc été élu au poste de 2nd adjoint pour finaliser ce mandat. Pour autant, il n’aura échappé à personne que le maire « LR » Christophe QUINNIOU n’a plus de majorité absolue. En effet, sur les 21 adjoints « LR » restants, seuls 17 élus ont voté en faveur de Lionel CLARINI.

Ces départs mûrement réfléchis débouchent sur une situation de crise : un maire, Christophe QUINNIOU, lâché par des adjoints, des conseillers, des agents de la ville… (et pas des moindres). Etait-ce inévitable ? Le Sénateur Michel FORRISSIER présent ce soir n’a pas souhaité participer aux débats. Cependant, nous fera-t-il part de son analyse de la situation dans les colonnes du Progrès de ce Week End ?

Remarque : Christophe QUINNIOU est le maire par intérim de la commune de MEYZIEU depuis 2017. Il a remplacé Michel FORRISSIER dans le cadre du non cumul des mandats. Un élu ne peut plus cumuler un mandat local avec un mandat national.

      

  

Intervention  de Florence BOCQUET :

  

Florence_Bocquet_CM.jpg

J’ai trouvé votre intervention dans le progrès du 10 septembre riche d’enseignements et je vais en faire l'analyse.

Vous « déplorez» mon départ ! pourtant depuis plusieurs mois vous faites en sorte que je n’existe plus sur la scène majolane : vous faites disparaître mon nom de toutes les invitations du secteur éducation, vous allez jusqu’à faire réimprimer les 420 attestations de fin d’études primaires que nous remettons à nos CM2 (peu vous importe les coûts engendrés) sans parler du fait que vous m’écartez de la réflexion sur le télétravail, souhaitée par nos agents, et que j’ai pourtant moi-même initiée en tant que présidente du CHSCT. Cerise sur le gâteau vous m'évincez du comité de pilotage de la nouvelle école ! Vous n’avez tout simplement pas eu le courage de m’enlever ma délégation !

« Quand on commence quelque chose on le termine » dites-vous plus loin. 
Je partage cet avis c’est pourquoi le conservatoire aurait dû être terminé ! ce n’est pas, contrairement à ce que vous énoncez, à ma demande que vous l’avez abandonné.

  

 C’est un projet que Michel Forissier et moi avons porté durant des années, qui me tenait à cœur autant qu'à Madame RICHE et que je me réjouissais de voir enfin aboutir. Mais ce fut-là votre première décision autocratique, présentée entre deux portes à l’adjointe à la culture et pas même débattue en conseil d’adjoints

Cet atermoiement, outre la juste déception des usagers et l’incompréhension des enseignants, qui portaient un projet pédagogique fort, avec la perspective de le réaliser dans des conditions moins déplorables que celles dont ils disposent actuellement, nous priva d’une directrice de très grande qualité. Enfin, désavouée dans son travail, spoliée de ses fonctions, l’adjointe à la Culture choisit de vous quitter, privant notre équipe de ses compétences.

Ensuite j’avoue avoir plus de mal à comprendre la logique de vos assertions :

Quel rapport entre mon groupe d’appartenance au Grand Lyon et les municipales de 2014, alors que je suivais Michel Forissier ?

Quant au retrait de délégation je n'ai pas à rougir de mon abstention au vote du budget 2006. En effet celui-ci ne reprenait pas les attendus d’un audit concernant la médiathèque qui montrait la nécessité d’étoffer l'équipe.

Alors oui vous avez pour une fois raison je suis coutumière d’UN fait: celui de toujours faire passer l’intérêt des Majolans avant le mien !

Je ne me risquerai à aucun qualificatif pour la suite de vos propos « constater ce qui ne va pas, c’est bien, mais il faut aussi proposer des solutions et défendre ses projets ». Dois-je vous rappeler nos différentes entrevues dont certaines ont précédé votre arrivée au poste de maire dans lesquelles je n’ai eu de cesse de vous dépeindre les difficultés dans ce domaine de compétence obligatoire pour la commune ?

Je tiens également à votre disposition ma note du 10 avril 2018 (À défaut d’être entendue, j’espérais au moins être lue !) dans laquelle je reprenais la problématique et proposais des solutions. J’y mentionnais déjà ma difficulté à vous entendre arguer d'une priorité qui ne se traduisait pas dans les faits ; mais j’ai tenu à porter ma délégation jusqu’à la dernière rentrée scolaire par respect pour les enseignants, les parents comme les enfants et Michel Forissier, élu en 2014 qui m’avait témoigné sa confiance lorsque notre liste a été choisie sur un programme qui prévoyait la construction d'une école.

Cette école, pour laquelle nous avions enfin budgété le choix d’un programmiste en 2016, était sur les rails grâce au travail des différents services. Vous prétendez avoir retardé le projet pour des raisons budgétaires.
« Mensonge ou méconnaissance de la réalité de Notre collectivité » : cela serait faire injure aux capacités de votre prédécesseur et celle de son adjointe aux finances qui avaient monté une PPI permettant l’enchaînement des 2 projets, et vos « quelques mois » de décalage se chiffrent déjà en années.

Reste la gouvernance :

À l’OPPOSE absolu de votre discours d’investiture, les réunions d’équipe sont rares et inutiles puisque vos choix ne peuvent être discutés et le dialogue budgétaire est totalement inexistant.

Votre mépris d’autrui, votre incapacité à manager ont conduit à la démission de nombreux agents de qualité dont certains cadres que les communes avoisinantes se sont réjouies de voir arriver dans leurs rangs.

Enfin vous avez signé des permis de construire collectifs pour plus de 200 logements. Ignoriez-vous que derrière un permis il y des logements, dans ces logements des familles et dans ces familles des enfants qu’il allait falloir scolariser ?

Cette dernière rentrée était un exercice d’équilibriste auquel j’ai tenu à m’atteler. Je remercie très sincèrement nos services éducation bien sûr, comme les services techniques, marchés publics, bâtiments, qui, très impliqués, ont œuvré à mes côtés durant l’été au suivi des travaux de Calabres et Carreau, à la réalisation des indispensables interventions dans les écoles et la répartition la plus judicieuse des effectifs, pléthoriques face à nos capacités d’accueil.

Avec l’ouverture d’une moyenne annuelle de quatre classes en 2017, 2018 et 2019, nous atteignons la taille prévue pour l’école dont vous avez volontairement par divers artifices, retardé la réalisation.

Aujourd’hui je suis profondément inquiète de votre procrastination sur les dossiers les plus importants, de votre gestion autocratique et de l’avenir que cela augure pour notre ville. Aussi ai-je décidé de vous présenter ma démission du mandat d’adjointe en charge des affaires scolaires. Je reprends ma liberté de parole car il est plus que temps de RÉAGIR pour Meyzieu !

Je terminerai avec une simple question :

Quels critères ont prévalu dans votre choix pour l'attribution de la délégation à l'éducation ?

  

      

Intervention de Stéphane BOURNET :

  

Stephane_Bournet.jpg

Florence BOISSEAUD et moi-même avons décidé de rejoindre Florence Bocquet dans sa démarche.

Au-delà du manque de considération et de reconnaissance du maire par rapport à sa majorité ne motivant pas à elles seules nos démissions, comme l’a évoqué précédemment Florence BOCQUET les projets portés par le maire depuis son élection il y a deux ans sont bien loin des objectifs fixés.

Nous ne sommes pas du tout dans la continuité promise lors de vos échanges avec chacun d’entre nous pour que l’on accepte de voter pour vous.

L’ambition de développer Meyzieu, de gérer la ville avec une dimension humaine en lien avec une grande proximité vis-à-vis des habitants tout en étant visionnaire qualité que Michel FORISSIER chérissait et qu’il remplissait au quotidien parfaitement ne sont plus présentes.

  

Malgré plusieurs entretiens avec vous Monsieur Le Maire, et votre Directeur de cabinet afin d’évoquer notre incompréhension et en espérant des explications, rien non rien ne s’est produit si ce n’est une accentuation de votre volonté de centraliser les pouvoirs et de discréditer pour ne pas dire rabaisser certains de vos adjoints et conseillers délégués notamment lors de réunions.

Pour terminer, sachez que cette décision est murement réfléchie. En tant qu’élus de la République nous avons le devoir de proposer un avenir aux Majolans en adéquation avec nos valeurs, nos convictions dans l’intérêt général et non personnel, c’est donc le moment de REAGIR pour Meyzieu.

  

      

Intervention d’Hervé BOCQUET :

    

Herve_Bocquet.jpg

Voilà Monsieur Quiniou,

Vous n'aurez plus à vous poser de questions sur mon départ (quand ? Comment ?), non plus à les faire poser par quelques-uns - peu nombreux - de vos inconditionnels.
Ce départ, comme celui d'autres avant moi, et peut-être après, vous l'avez voulu, voire provoqué... mais pour que vous ne m'accusiez pas de quitter le navire avant d'avoir achevé le travail, j'ai fait tout mon possible pour traiter les dossiers importants, et relevant de mes délégations, et j'ai accompli mes fonctions au mieux jusqu'à ce jour.

Mais revenons un peu en arrière : le 19 juin 2017 Monsieur FORISSIER, Sénateur Maire, annonce qu'il quitte sa fonction de maire et présente à l'équipe majoritaire celui qu'il juge le plus apte à lui succéder Christophe Quiniou. Celui-ci, lors de rencontres individuelles, annonce vouloir travailler avec chacun de nous selon une nouvelle gouvernance (plus participative, plus ouverte...). Ainsi, respectueux du choix de Michel Forissier, notre tête de liste durant 3 scrutins, et des déclarations et assurances données par C. Quiniou, nous élisons lors du Conseil Municipal extraordinaire du 27 juin 2017 Monsieur Quiniou comme maire par intérim.

  

Très vite le mode de fonctionnement de ce dernier trahit ses promesses.

Ainsi les groupes projets, mis en place par Michel Forissier, qui réunissaient les cadres des différents services de notre collectivité, et les élus des différentes délégations concernées, afin de faire le point sur les projets en cours et futurs, sont remplacés (fin 2017) par des réunions de suivi technique des projets, auxquelles seuls les agents concernés de notre ville sont conviés.

Mais le plus grave est que le compte rendu de ces réunions ne sont pas communiqués aux adjoints et conseillers concernés, et ce malgré des demandes plusieurs fois exprimées auprès du directeur de cabinet           .

- Sans Commentaire - 

Très vite aussi apparaît la façon particulière de manager du nouveau maire, et les allers retours de celui-ci sur les projets les plus importants (prévus lors des engagements de campagne), et l'apparition de nouveaux.   Résultat : l'incompréhension de nos agents qui, devant des demandes souvent contradictoires, expriment leur désarroi, leur souffrance même à ne pouvoir exprimer leur savoir-faire, poussant de trop nombreux d'entre eux à quitter notre collectivité pour d'autres cités qui les accueillent et parlent de notre ville comme d'un excellent pôle de recrutement de talents.

Ainsi la désorganisation des services, techniques notamment, entraîne un ralentissement dans la réalisation des projets que constate un taux de réalisations de nos investissements anormalement bas.

Vous ferez part sans doute M. Quiniou dans les communiqués à la presse, de votre incompréhension, et parlerez une fois encore de démarche politicienne. Alors OUI ma démarche est politique car lorsqu'on se met au service des concitoyens de sa ville, on fait de la politique au sens  noble de ce mot et OUI je contribuerai dès ce soir, avec modestie, à favoriser un projet pour Meyzieu loin de vos errements et, pour reprendre le chemin tracé avec plus d'audace par vos prédécesseurs.

J'exprime ce soir tous mes remerciements aux agents de notre ville et à mes collègues élus, toute ma considération aux citoyennes et citoyens de Meyzieu qui pourront toujours compter sur moi et leur adresse encore mes excuses pour m'être ainsi trompé sur mon vote du 27 juin 2017.

Mes excuses aussi au service Communication pour le surcroît de travail occasionné par les démissions successives qui les obligent à changer le tableau des élus dans le hall d'entrée de l' Hôtel de Ville à un rythme épuisant pour eux comme pour le budget.

  

Article "Le Progrès" du Samedi 28/09/2019

  

Demission_Meyzieu.jpg

      


Date de création : 27/09/2019 10:18
Catégorie : -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Métropole de Lyon

 ↑  

Finances de St Priest

Conseil Municipal

Urbanisme

Rubriques

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.