En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Des fonctionnaires excédés dénoncent les pratiques du Maire
 
 
Infos Pratique
Nous contacter
Visites

 619981 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Photos
Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

Concours d’irresponsabilités à la mairie :

Des fonctionnaires excédés dénoncent les pratiques du Maire ! 

  

En préambule, il nous semble important de définir ce qu’est un corbeau avant de vous soumettre les faits de cette histoire invraisemblable dans laquelle des fonctionnaires et des agents contractuels de la ville de Saint Priest dénoncent la méthode et les agissements du maire Gilles GASCON à l’égard du personnel.

  

  

Gascon_Faux_et_usage_de_faux.jpg

  

Un corbeau, c’est quoi ?

Mythe de la naissance d'Esculape, premier médecin de l'humanité, fils du dieu Apollon et de la mortelle Coronis. Cette dernière était enceinte d'Esculape et trompait son mari Apollon avec un mortel, dans un jardin entouré de hauts buissons. C'est un corbeau, animal blanc à l'époque, qui dénonça anonymement l'adultère. Apollon le reconnut pourtant, et dans une crise de jalousie il assassina Coronis qui mit au monde Esculape avant son dernier souffle. Il décida surtout de punir le corbeau pour sa vilaine action en rendant son plumage noir à tout jamais. C'est depuis ce mythe ancestral qu'on a coutume d'appeler les délateurs des corbeaux et d'attribuer à ces volatiles un mauvais augure.

Récemment, la presse lyonnaise a été interpellée par des tiers qui lui ont fait part d’un courrier « émis aux couleurs » de la ville de Saint Priest et adressé aux responsables politiques de l’opposition de la commune. Ce sont des fonctionnaires et des agents contractuels travaillant pour la collectivité (et donc pour le maire) qui témoignent de leur exaspération et qui soulignent le manque cruel d’équité et l’absence de respect quant aux procédures de recrutement au sein des services de la mairie.

Article de Presse (Les Potins d'Angèle)

  

Potins_Angele.png

  

Le contenu du courrier joint en annexe, fait état de dysfonctionnements majeurs en matière de recrutement. « Les candidats en interne ont souvent peu de chance d’obtenir le poste, même au bout de 10 ans et plus d’expérience, ces mêmes postes étant attribués aux amis proches du maire Gilles GASCON (exemples : Pascal Marion BOURGEAT conseiller municipal de l’équipe du maire et embauché Ingénieur Territorial Catégorie A, Julien GUIGUET conseiller municipal du maire Claude COHEN à Mions mais embauché à la Ville de Saint Priest…) ».

En début de mandat (2014), le préfet a été alerté sur la manière dont a été recruté Pascal Marion BOURGEAT. Ce dernier, prothésiste de profession, figurait au même titre que Gilles GASCON sur la liste de Philippe MEUNIER en 2008-2014. En 2014 Pascal Marion BOURGEAT a été recruté par Gilles GASCON en tant qu’ingénieur territorial catégorie A pour s’occuper des jardins de poche et du projet du Parc Nelson Mandela. Selon nos sources, ce contractuel, établi à Villefranche, bénéficie d’un véhicule de fonction pour se rendre au travail.

De plus, Julien GUIGUET, élu sur la liste de Claude COHEN (LR) à Mions et en charge de l’urbanisme, a bien été embauché à la mairie de Saint Priest.

Au sujet des propos tenus à l’égard de l’ami de Gilles GASCON, il appartient à ce dernier de s’en expliquer. En effet, selon le maire, le « corbeau » aurait reçu un courrier de la mairie il y a quelques mois, courrier qu’il aurait utilisé pour élaborer celui que nous vous joignons en annexe. Il est tout de même troublant de porter plainte pour faux et usage de faux lorsque l’on connait l’identité de l’auteur des faits.

Cela étant, Monsieur J.R. aussi visé par ce courrier, a de son côté déposé plainte (voir extrait de l’e-mail envoyé le 21/11/2018 à l’ensemble des organisations syndicales de la métropole).

  

Extrait de l’e-mail du syndicat visé :

Extrait_Email_Unsa.jpg  

    

icone_pdf_square.jpg Courrier aux couleurs de la ville  Icone_Telecharger_White.jpg

  
Mairie-01.PNG

  

Mairie-02.PNG  

  

Les copies de ce courrier qui nous ont été adressées (l’une par un élu de l’opposition et la seconde obtenue par le Vice-Président de notre association) nous amènent à ouvrir encore plus la question sur les inégalités de traitement entre les agents Catégorie C et les ingénieurs territoriaux catégorie A.

Actuellement, à l’exception des très hauts revenus, toutes les classes sociales traversent une période difficile en termes de pouvoir d’achat et de qualité de vie ; à plus forte raison nous sommes en droit de nous demander si les pratiques du maire Gilles GASCON ne dépassent pas le seuil de compréhension et de tolérance admissible. De telles méthodes sont-elles réellement acceptables par l’ensemble des contribuables, mais surtout par celles et ceux qui ont été écartés sciemment du processus de recrutement alors qu’ils remplissaient toutes les conditions requises et les diplômes pour assurer les fonctions ?

  

Selon les dires du journaliste (Potins d’Angèle et Lyon Mag), ce courrier est « une critique acerbe de la gestion du personnel » et remet en cause directement le maire Gilles GASCON ainsi qu’une organisation syndicale. Pour s’en défendre, Gilles GASCON considère ces écrits comme « une mauvaise plaisanterie, évoquant au passage un règlement de compte entre deux personnes ».
    

Suite à ce courrier, le maire a décidé de porter plainte pour faux et usage de faux. Mais étonnamment, il n’a pas porté plainte en diffamation ce qui laisse sous-entendre que le contenu de ce document est fondé et vérifiable.

En complément, quelques élus de l’opposition nous ont confirmé que le papier utilisé était filigrané et que l’enveloppe était également aux couleurs de la ville. Au regard de ces éléments qui pourrait croire que les documents ne sortent pas de la mairie ? Qui peut douter de leur authenticité si ce n’est le maire qui a porté plainte pour faux et usage de faux ? De plus, ce courrier a été visé du sceau de la Marianne. Qui à l’exception des organismes d’état détient ce type de tampon ?
  

Dans ce genre de situation, il est humain d’avoir des présomptions sur le ou les auteurs ainsi que sur l’origine de la lettre. Cependant, il est plus facile pour Gilles GASCON de s’offrir un coupable, quel qu’il soit, pour se défaire de telles situations en prétextant que le climat social au sein de la mairie est serein et agréable alors que les langues commencent à se délier. Il ne sait plus comment juguler l’hémorragie. Il préfère cacher la poussière sous le tapis plutôt que de faire face à la grogne qui monte, que d’assumer pleinement ses responsabilités de chef d’équipe.
  

Avec le courrier en main, Gilles GASCON a interpellé le salarié qu’il avait indemnisé à hauteur de 38 000.00 euros pour l’informer du contenu et de l’identité de l’auteur des écrits alors qu’une enquête de police est en cours. Il ne reste plus qu’à attendre les résultats de l’enquête de police qui confirmeront ou infirmeront les présomptions du maire.

  

Selon les dires du personnel de la mairie, les choix de Gilles GASCON ne sont pas basés sur des critères objectifs et factuels ; ce sont ses choix de copinage et ses arrangements entre amis ainsi que les mesures discriminantes au recrutement qui sont aujourd’hui portés à la connaissance de tous les citoyens. 
  

  

Ps : A la demande de la Mairie de Saint Priest, le journal Lyon MAG a retiré son article. Pourquoi ? Pourtant les commentaires étaient si intéressants.

  

Lyon_Mag_Gascon_porte_plainte.png


Date de création : 02/12/2018 15:42
Catégorie : -


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

 ↑  
Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.