En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Conseil municipal 08.09.2016
 
 
Infos Pratique
Nous contacter
Visites

 603233 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Photos
Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

Conseil Municipal du 08 Septembre 2016

Télécharger le recueil des rapports :  

icone_pdf_square.jpg Rapports du Conseil Municipal du 08.09.2016

  

Sommaire :

Intervention de Daniel GOUX (PS).

Intervention de Willy PLAZZI (PCF).

Intervention de Véronique MOREIRA (EELV)

    Réponse de Gilles GASCON

    Bande audio et échanges

  

Un petit retour sur l'histoire de la campagne des municipales de 2014 coté LR.

  

    

Le 08 septembre 2016 au soir se tenait un conseil municipal extraordinaire pour d’une part, nommer le nouveau 1er adjoint connu de tous depuis plus d’un mois et d’autre part, pour annoncer la démission de Josée Michèle AÏBAR. Éric FROMAIN (adjoint à la finance) remplace donc Catherine LAVAL, ex-première adjointe lâchement éjectée du groupe « Les Républicains » par ses fidèles amis, Gilles GASCON et Eric FROMAIN. Selon deux élus de la majorité qui ont souhaité garder l’anonymat, le départ de Josée AÏBAR était conditionné par une proposition de Gilles GASCON qui aujourd’hui profite à Pascal Lachaize. Thémis ne manquera pas de vous communiquer plus de détails le cas échéant.

En nous référant à la liste des candidats au conseil communautaire déposée par Gilles GASCON, il est fort probable que Messaouda El FALOUSSI remplace prochainement Catherine LAVAL, dorénavant ex-conseillère métropolitaine.(Cliquer sur le lien : http://proxiti.info/election-municipale-2014)

Adjoints_x3.jpg

Ce scénario, Gilles GASCON ne l’avait jamais envisagé et pourtant il se traduit aujourd’hui par une possible nomination d’une élue inexpérimentée tant au niveau local qu’au niveau de la métropole. Cette carence en matière politique profite une fois de plus à l’UDI, parti pourtant minoritaire dans le paysage politique San Priod. Les républicains et particulièrement Philippe COCHET (Député/Maire/Conseiller Métropolitain – LR), Philippe MEUNIER (Député/Conseiller Régional – LR), Michel FORRISSIER (Sénateur/Maire – LR), Laurent Wauquiez (Responsable LR/Maire/ Conseiller Régional) … apprécieront sûrement le manque de leadership du maire Gilles GASCON, son manque d’anticipation, son inexpérience et sa vision réductrice de la vie politique.

Pour Catherine LAVAL, la gestion des affaires municipales par le maire n’était plus supportable. Un élu de la majorité nous confiait ce matin : « Avec Gilles GASCON c’est toujours le dernier qui a parlé qui a raison. Nous avons été sommés de voter pour Éric FROMAIN ! ».

Avec la démission de sa 1ère adjointe, Gilles Gascon se sera débarrassé de trois élus en 2 ans et demi. Un comble pour un maire qui se présente comme un démocrate accessible et de surcroît républicain mais qui en réalité est incapable d’entendre et de comprendre des avis différents. Quoi de plus normal pour un Sarkozyste convaincu ! Malgré l’avertissement de la dernière démissionnaire, il n'écoute toujours pas et lorsqu’il ne maîtrise pas ou plus la situation, alors il invective ses interlocuteurs voire même les calomnie. Ceci démontre qu’il ne maîtrise ni la gestion des équipes ni celle des affaires municipales.

Cela étant, ce soir les 32 élus de la majorité ont voté en faveur des personnes que Gilles GASCON a proposées, à savoir Éric FROMAIN et Antoine CANADAS (UDI).

Par prudence, le maire Gilles GASCON a évité de commenter le départ de Catherine LAVAL. Et quand bien même les élus des groupes d’opposition avaient décidé de ne pas participer au scrutin, ceux-ci se sont largement exprimés sur le sujet.

  

    

Intervention de Daniel GOUX (PS).

Daniel-GOUX.jpg

« Vous nous saisissez aujourd’hui d’une question interne à votre majorité municipale. En effet, le remplacement d’un adjoint poussé dehors par le complot de plusieurs de ses camarades ne concerne que votre propre camp. Nous vous laisserons donc régler vos comptes entre vous, et ne prendrons pas part au vote. »

  

    

L’attitude puérile de Gilles GASCON démontre encore une fois qu’il est incapable de prendre de la hauteur et d’assumer ses décisions.

Responsable de cette nouvelle situation de crise qui a remis en cause l’organisation de son équipe, le maire Gilles GASCON essaie tant bien que mal de faire diversion en faisant référence au départ d’Henri PACALON en 2008. En effet, Henri PACALON était certes le 1er adjoint de Martine DAVID (PS), mais il avait démissionné de sa propre initiative et pour des motifs qui lui étaient propres. Ici, nous sommes dans un cas de figure où Catherine LAVAL a été « éjectée » par son propre groupe politique et ce avec la bénédiction de Gilles GASCON !

  

    

Intervention de Willy Plazzi (PCF).

willy-PLAZZI.jpg

« M. le maire, chers collègues,

Tout d’abord, permettez-moi monsieur le maire de vous remercier pour l’organisation de l’hommage qui a été rendu à notre maire honoraire Bruno POLGA. La population de Saint-Priest a pu ainsi au cours des différentes cérémonies venir témoigner de son estime, de son attachement, sa reconnaissance et ainsi l’accompagner dignement à sa dernière demeure. Ces instants resteront à jamais gravés dans la mémoire collective des San Priods.

Pour ce qui est de l’ordre du jour et de la délibération qui nous concerne ce pour quoi le conseil municipal est réuni en séance extraordinaire, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un règlement de compte digne d’un piètre scénario. Ce n’est même pas OK CORAL, c’est de la série B orchestrée par le clan des Sarkozystes. C’est le mauvais feuilleton par excellence !

N’ayant aucun rôle intéressant à tenir, ni lorsque vous le proposez pour l’intérêt général et le bien commun absent de ce lamentable épisode, notre groupe ne participera pas au vote. »

  

    

Intervention de Véronique MOREIRA (EELV).

Vmoreira.jpg

« Je vais vous faire quelques remarques aussi. Le fait que je sois un peu surprise de cette démission alors que l’on n’est même pas à la moitié du mandat. On aurait été moins surpris s’il s’agissait d’une démission liée à un cumul des mandats comme d’autres dans cet exécutif, ce n’est pas le cas parce que madame LAVAL n’était pas conseillère régionale. C’est probablement symptôme d’une équipe fragile ou un désaveu des politiques qui ont été conduites jusqu’à maintenant. Donc je voulais vous dire que je serai curieuse de savoir et les écologistes avec moi si les politiques qui ont été menées jusqu’ici vont être révisées notamment celle en matière de culture puisqu’il est fait état de profonds désaccords et puis je voulais vous dire aussi que je déplore que la parité ne soit pas respectée dans ce nouvel exécutif.

Je le déplore mais je me n’en étonne pas vu la place que vous faites à la question du genre et à l’instruction des femmes. Je reste observatrice de la façon dont fonctionne cette instance. Elle n’a rien à voir avec vos scènes de ménages et vos tempêtes locales et je participerai pas au vote. »

  

    

Réponse de Gilles GASCON (LR) :

« Merci madame MOREIRA, je ne me mêlerai pas non plus de vos factures de taxis à la région qui ont fait la une de la presse il y a quelques temps.

Monsieur GOUX, je ne reviendrai pas sur l’épisode de monsieur PACALON. Je ne polémiquerai pas. Il a tenu 3 semaines et M. PLAZZI merci pour me remercier d’avoir rendu hommage à Monsieur PLAZZI. » (Gilles GASCON perd les pédales au point de confondre le défunt Bruno POLGA avec Willy PLAZZI !)

Ecoutez la bande audio : Icone_Telecharger_White.jpg

  

A l’issue de la déclaration de Véronique MOREIRA qui était la dernière à s’exprimer sur le sujet, Gilles GASCON acculé et déstabilisé n’a pas pu s’empêcher de la calomnier. Il apparait de façon récurrente et de plus en plus visible lors des conseils municipaux son inaptitude à entendre et écouter les propos des oppositions. L’agacement transparait dans sa voix et par conséquent il se réfugie régulièrement derrière le mensonge. Pour faire diversion, lors de ce conseil municipal, le maire Gilles GASCON a ouvertement humilié Véronique MOREIRA en affirmant que celle-ci prenait le taxi très souvent ce qui engendrait des factures excessives.

Véronique MOREIRA était outrée et a répondu au maire Gilles GASCON que ses propos relevaient de la calomnie. Elle s’est défendue avec force et vigueur en exigeant qu’il lui apporte la preuve de ses allégations.

Gilles GASCON s’est fourvoyé car il s’est magistralement trompé de personne. En effet, les élus concernés par cette affaire de factures de taxi élevées sont Farida BOUDAOUD et Alain CHABROLLE. D’ailleurs, ils s’en sont expliqués dans la presse locale.  Gilles GASCON aurait-il oublié l’affaire Bygmalion dans laquelle son mentor Nicolas SARKOZY fait l’objet d’une procédure judiciaire  pour fausses factures et surfacturations de services pour un montant de 20 millions d’euros ?

Plutôt que de toujours être sur la défensive, Gilles GASCON aurait certainement pu répondre à Véronique MOREIRA d’une façon plus posée et plus objective. Etre dans l’émotion qui n’est malheureusement ni possible ni acceptable à ce degré de responsabilité, le dessert totalement. Mais apparemment il ne l’a toujours pas compris.

A titre d’exemple, à condition qu’il ait préparé son conseil municipal, il aurait pu répondre sereinement en s’appuyant sur le texte ci-dessous :

« Madame MOREIRA, conformément aux dispositions de l'article L. 2122-4 du code général des collectivités territoriales (CGCT), le maire et les adjoints sont élus par le conseil municipal, parmi ses membres, au scrutin secret et à la majorité absolue. Les modalités d'élection des adjoints au maire diffèrent selon qu'il s'agit de communes de plus ou moins de 1 000 habitants. Elles sont fixées par les articles L. 2122-7-1 et L. 2122-7-2 du CGCT et précisées dans la circulaire du 13 mars 2014 relative à l'élection et au mandat des assemblées et des exécutifs municipaux et communautaires. Dans les communes de 1 000 habitants et plus, les adjoints sont élus au scrutin de liste à la majorité absolue, sans panachage ni vote préférentiel. L'article L. 2122-7-2 du code précité prévoit expressément que sur chacune des listes, l'écart entre le nombre total de candidats de chaque sexe ne peut être supérieur à un. Les listes doivent donc comporter autant d'hommes que de femmes en cas d'élection d'un nombre pair d'adjoints ou un écart égal à un entre le nombre d'hommes et de femmes en cas d'élection d'un nombre impair d'adjoints. L'alternance d'un candidat de chaque sexe n'est pas prévue pour les listes de candidats aux fonctions d'adjoint. Le maire et son premier adjoint ne doivent pas par ailleurs être nécessairement de sexe différent. Aucune disposition n'impose en revanche de remplacer un adjoint ayant cessé ses fonctions par un adjoint de même sexe, ce qui peut conduire à un écart supérieur à un entre les adjoints de chaque sexe. »

  

    

Un petit retour sur l’histoire de la campagne des municipales de 2014 côté LR :

Un soir dans un pub de Lyon, après l’inauguration du local de campagne de Michel HAVARD (candidat à la mairie de Lyon), Éric FROMAIN s’est confié au sujet de la désignation de la tête de liste UMP pour la conquête de la mairie de Saint Priest.

Au départ, Catherine LAVAL était pressentie pour conduire la liste UMP pour les élections municipales 2014. Pour clarifier la situation et échanger autour de ce projet, Catherine LAVAL, Éric FROMAIN et Gilles GASCON se sont réunis un soir dans les locaux du garage Peugeot Laval.

Privilégiant son entreprise et donc son travail, Catherine LAVAL n’a pas souhaité se porter volontaire. Éric FROMAIN, également à la tête d’une entreprise et préférant ne pas s’exposer (en cas de défaite) n’a pas voulu endosser cette responsabilité. Il ne restait donc plus que Gilles GASCON, 3ème choix par défaut. Catherine LAVAL et Éric FROMAIN ont usé de persuasion pour convaincre celui-ci d’accepter la mission.

Dans un premier temps, Gilles GASCON n’était pas vraiment tenté. Deux mois plus tard, après mûres réflexions, il est revenu sur sa décision au motif qu’il ne se sentait pas capable de gérer une ville de 43000 habitants. Catherine LAVAL et Éric FROMAIN inquiets de ce revirement car cela signifiait qu’il n’y aurait plus de liste et donc un duel probable entre le PS et le FN, ont déployé tous leurs efforts et leurs arguments pour s’assurer que Gilles GASCON changerait d’avis. Tel fut le cas !

Les élections ont eu lieu et Gilles GASCON a été élu maire de Saint Priest, conseiller métropolitain, conseiller régional. Éric FROMAIN était-il déjà convaincu de la victoire du candidat Gilles GASCON à l’issu du 1er tour ? Pensait-il pouvoir corrompre aussi facilement l’intégrité et la détermination de Catherine LAVAL ? Pourquoi a-t-il voulu démissionner de sa fonction d’adjoint à la finance, il y a de cela un peu plus d’un an ? Qu’est ce qui a motivé Gilles GASCON à le « rattraper » in extrémis ? Pourquoi le maire n’a-t-il pas œuvré de la même manière avec Catherine LAVAL ? La délégation d’Éric FROMAIN (adjoint à la finance) lui permettrait-elle d’imposer sa vision politique et donc de diriger sournoisement la ville avec l’approbation d’un maire qui ne maîtrise pas ses dossiers et qui ne peut donc que « se laisser porter par ses plus proches collaborateurs ? Catherine LAVAL représentait-elle un obstacle pour les projets à venir d’Éric FROMAIN ? Poussera-t-il Gilles GASCON vers la porte de sortie de la même manière que cela a été fait avec Catherine LAVAL ?


Date de création : 11/09/2016 15:19
Catégorie : -


Réactions à cet article

Réaction n°10 

par perret le 01/11/2016 18:17

Je revient sur le  commentaire numéro 6, sur habib Darwiche de Mireille qui est d'une justesse criante ! en 2008 il a fait 4,5 % avec le soutient du modem. Il fait généralement très bien le grand écart l'habib. En tant qu'élu qu'apporte-t-il à la ville ?


Réaction n°9 

par Mathieu le 16/09/2016 12:40

Personnellement, je pense que vous faites fausse route ! Sous l’influence de Catherine Laval, d’Eric Fromain et de son mentor Philippe Meunier, Gilles Gascon n’a pas su s'imposer et de fait il a dû s’incliner sur le choix de ses collaborateurs. Ces trois personnages influents (ou manipulateurs) ont, pour des raisons différentes, pesé de tout leur poids pour asseoir une stratégie bien définie, notamment celle qui consiste à écarter toutes personnes susceptibles de nuire à leurs manœuvres politiciennes. En pratiquant de cette façon, Gilles Gascon a mis en place une équipe de béni oui oui. C’est donc bien contraint et forcé que Gilles Gascon a endossé cette responsabilité. Aujourd’hui, il n’y a pas un jour qui passe ou il réalise que gagner une élection c’est bien, mais  diriger une ville de cette envergure nécessite des compétences qui le dépassent. Eh oui, ce n’est pas donné à tout le monde de gérer une ville de 43 000 habitants ! Je terminerai sur cette petite citation sympathique : « Si le chêne est l’ancêtre du gland, alors Gilles a encore de sacrées marges de progrès ».


Réaction n°8 

par Obi-Wan le 14/09/2016 22:00

Je suis d’accord avec vous, mais pour bien faire, il devrait virer la quasi-totalité de son équipe ! J’en connais un bon nombre et je peux vous garantir que ça ne vole pas haut ! Entre celles et ceux qui n’y comprennent rien, les autres qui suivent le « Gilou » pour des besoins alimentaires, sans compter celui qui rêve d’être khalife à la place du khalife, Gilles n’est pas gâté ! Mais bon, selon le journal Le Progrès, j’ai cru comprendre qu’il avait fait des choix en raison d’un engouement autour de sa liste. Plus de 70 personnes se battaient au portillon pour 43 places disponibles. Gilles GASCON a choisi les 42 meilleurs colistiers (la crème de la crème) pour 32 places d'adjoints et de conseillers acquises.  Aujourd’hui, le résultat est effrayant et il ne peut plus faire autrement ! En tout cas, pour ma part, nous (ma famille, mes amis, quelques potes et moi) nous chargerons de lui rappeler les bases du respect ! C’est dingue ce que l’on peut faire avec des cartes électorales et des électeurs. À bientôt, en 2020…  


Réaction n°7 

par Regis le 14/09/2016 18:15

Vous réagissez suite à l’article de Thémis sur l’éviction de Catherine LAVAL. Je n’ai aucune peine pour cette personne. Je crois que Gilles Gascon a bien fait de s’en séparer ! Trop de parasite autour de lui, il doit continuer à faire le ménage s’il veut grandir politiquement. Un grand merci à Thémis pour l’ensemble des informations que vous nous donnez !


Réaction n°6 

par Mireille le 14/09/2016 18:10

Vous êtes déçus et moi donc ! Ma sensibilité centriste en a pris un sacré coup en apprenant l’intégration de l’opportuniste d’Habib Darwiche sur liste UMP (droite dure limite FN) ?Ce racleur de fond de gamelle est passé par tous les partis politiques ; son seul objectif… Être élu ! Peu importe l’appartenance politique. Gilles Gascon l’a pris dans son équipe alors que son mouvement ne représentait pas plus de dix personnes lors des dernières élections municipales. Autant dire, pas de quoi monter une liste. Si un jour le FN est en mesure de prendre la mairie de Saint-Priest, il (HD) est capable d’intégrer ce parti si la manœuvre peut lui permettre de finir 1er Adjoint. Dans ce cas, il aura fait le tour de tous les partis politiques de Saint-Priest. Ce Judas de la politique n’a pas de figure. Alors mesdames et messieurs, si Gilles GASCON et Habib Darwiche sont l’incarnation de la trahison et si la trahison reste la distraction préférée des hypocrites, alors là, nous sommes vraiment mal, très très mal !!!

(https://www.youtube.com/watch?v=gJWCQq2waL4).


Réaction n°5 

par Fred_69 le 14/09/2016 17:20

Je souhaite également réagir à vos commentaires !  Je connais Gilles Gascon et j’ai suivi sa campagne électorale. Je suis déçu ! j’ai voté pour cet individu, non pas pour ses compétences ni même par idéologie politique, mais parce que comme beaucoup, j’en voulais à Martine David pour des raisons qui me sont propres. Au-delà des différents que j’ai pu avoir avec elle, je reconnais qu’elle était bien plus compétente et que l’équipe qui l’entourait était bien au-dessus de celle qui dirige actuellement notre ville. Il est évident que je ne recommencerais pas la même erreur ! 


Réaction n°4 

par Pascal le 14/09/2016 08:27

Je ne suis pas d’accord avec vous Christophe car même pour réparer les lave linges, Gilles Gascon n’était pas bon ! Comment a-t-il pu devenir maire d’une commune aussi importante ? Cela prouve que l’on peut être élu tout en étant « inculte politiquement » car c’est bien de ça dont il s’agit ! C’est grave ! Ce n’est pas un ventilateur, mais une éolienne, il ne fait que brasser que du vent. Je remercie cette association qui sans relâche, fournit un travail important en dénonçant courageusement la gestion calamiteuse de cette fine équipe municipale.


Réaction n°3 

par Charles le 13/09/2016 09:53

GASCON perd encore du crédit alors qu’il était déjà contesté en interne depuis plus d’un an. C’est davantage un problème de compétence et de travail, ainsi que d’anticipation qui aujourd’hui dessert cette majorité (LR), plutôt qu’un parti pris politique en faveur de cette triste illustration qu’incarne le maire de « notre ville ». Maintenant cela atteint son autorité. Incapable de s’inscrire dans une quelconque continuité républicaine, sourd aux doléances primaires des San Priods, seul compte les inaugurations prévues en 2019 pour nous faire croire à une hypothétique métamorphose de Saint Priest. Pour ma part, « Les Républicains » c’est terminé !

Ps : Saint Priest était une ville fleurie et bien entretenue, aujourd’hui c’est une ville sale !!!


Réaction n°2 

par Christophe le 12/09/2016 23:51

Quel triste constat ! Gilles GASCON était bien meilleur à vendre et réparer de l’électroménager. Maire depuis deux ans et demi, son bilan est misérable. A présent, nul ne peut ignorer qu’il a profité d’un contexte favorable et du rejet d’une politique nationale pour être élu. D’ailleurs, les communes de gauche ont fortement été pénalisées en 2012. Je suis de droite, mais je ne soutiendrai pas davantage cette équipe incompétente. Je ne donnerai pas non plus mon suffrage à ces vendeurs de poudre de perlimpinpin. Je salue le travail sérieux de Thémis Est-Lyonnais, qui a su dans bien des domaines, m’ouvrir les yeux !


Réaction n°1 

par audi-mat le 12/09/2016 13:26

Merci pour ces infos toujours justifiées et jamais démenties par la gouvernance en place !
Quand on comprend les magouilles au plan municipal; les mensonges et les incompétences avérées comment peut on être surpris du désintérêt voire du dégoût des électeurs ?
Merci de continuer de nous informer de toutes ces magouilles et de toutes ces manipulations illusoires qui ne convainquent que leurs instigateurs voire leurs sympathisants.


Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.