Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Incendie sur Bel Air 3
 
 
Infos Pratique
Visites

 488012 visiteurs

 21 visiteurs en ligne

Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

La politique sécuritaire de Gilles GASCON et ses conséquences !

Selon les dires de plusieurs habitants, quatre voitures ont été incendiées dans la nuit du 9 au 10 Janvier 2016 vers 4 heures du matin dans un secteur sensible Bel Air 3, rue Henri Bordeaux, à Saint Priest (Rhône). «Il y a eu durant la nuit une vague d'incidents durant laquelle des voitures ont commencé à brûler », a précisé dimanche une résidente du secteur.

  

Fire_01.jpg
Incendie rue Henri Bordeaux
Fire_02.jpg
Incendie rue Henri Bordeaux

  

Ces violences urbaines et ces incendies de voitures sont le fait de groupuscules qui souvent profitent d'un événement dramatique pour créer du désordre. De tels agissements sont inacceptables, incompréhensibles et insupportables. Au-delà de ces actes que nous condamnons avec la plus ferme sévérité, ces criminels portent atteinte à une population déjà fortement touchée par des conditions de vie difficiles.

Pourtant, lors de campagne des municipales 2014, Gilles GASCON promettait d’augmenter les effectifs de police municipale et ainsi de créer plus de 22 postes pour atteindre 43 agents (1 agent pour 1000 habitants). Il promettait donc renforcer le dispositif pour accentuer les missions déjà menées, notamment en matière de surveillance et de prévention, tout en poursuivant de mutualiser les efforts avec la police nationale : par exemple, l'achat l'an dernier par la Ville de 2 motos pour la constitution d'une brigade en capacité « d’intercepter plus rapidement les malfrats ». A ce jour, le nombre total de policiers municipaux est de 32 et devrait encore se poursuivre à la hausse dans les mois ou années à venir selon les propos tenus par Gilles GASCON lors du dernier conseil de quartier qui s’est tenu à BEL AIR.

Gilles GASCON, 1er magistrat de la ville, a donc recruté plus de 11 policiers municipaux supplémentaires auxquels vient se rajouter la pose de plusieurs caméras pour sécuriser davantage le territoire. La hausse des effectifs de policiers municipaux se traduit par une hausse de 385 000 euros / an de la dépense publique sans compter les armements, les équipements (ex : motos 15 000 euros, véhicules…), les formations des agents…

Compte tenu de l’ampleur des sommes engagées, les tournées de la police municipale devaient être réorganisées, la sécurité renforcée dans tous les quartiers, « notamment pavillonnaires, et dans le centre-ville ». Des patrouilles devaient également être menées dans les bus et tramways (propos recueillis en conseil de quartier de Bel Air). Pour se montrer rassurant, mais aussi pour faire le « Buzz » auprès des populations du quartier BEL Air (communication politico-polémique), Gilles GASCON a évoqué son intention d’implanter une annexe de la police municipale dans le quartier de Bel Air.

Ces effets d’annonce ont-ils empêché ces criminels de s’en prendre aux biens des habitants de la rue Henri Bordeaux (Bel Air III) en mettant le feu à 4 véhicules, privant ainsi les familles de leur moyen de locomotion ? Non ! Cet évènement n’a pas non plus été relayé par la presse locale et les habitants s’étonnent de ne pas voir patrouiller davantage la police municipale dans leur quartier en ces moments de troubles.

En période pré-électorale (13 Nov. 2013), sur les réseaux sociaux (tweeter), un des adjoints actuels du maire Gilles GASCON, relayait les incivilités et les actes de délinquance perpétrés sur la commune pour dénigrer et dénoncer la politique en matière de sécurité de l’ancienne majorité. (Voir photos et commentaires ci-dessous).

  

F_Jean_13112013.png
F_Jean_commentaires.png

  

Est-ce de la part de l’exécutif en place une volonté de minimiser la situation et donc les statistiques de la délinquance ou bien une défaillance de celui-ci dans la lutte contre la délinquance croissante sur la commune ?

Alors à quoi bon augmenter les effectifs de la police municipale si c’est pour exiger de leur part de ne pas procéder à des interpellations et de ne pas dresser de procès-verbal à partir de 23h30 car cela serait trop coûteux pour la commune ! (Source policière).

A notre niveau, nous ne pouvons que saluer le travail de la police et en appeler à la responsabilité de chacun, aux parents, aux adultes, à toute la population pour que cessent ces violences inacceptables et intolérables !

  


Date de création : 06/02/2016 12:11
Catégorie : -


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

 ↑  
Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.