Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Implantation d'un complexe culturel pharaonique d'ici 2019
 
 
Infos Pratique
Visites

 490137 visiteurs

 30 visiteurs en ligne

Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

En Octobre 2014, un collectif d’élus et de techniciens de la ville s’est réuni pour travailler autour d’un projet visant à implanter un complexe culturel pharaonique sur la commune de Saint Priest en centre-ville.

L’objectif de cette polarité culturelle est de regrouper les services de la médiathèque et du conservatoire en intégrant des salles de spectacles modulables. Ce projet était initialement prévu en lieu et place du parc Nelson Mandela mais suite au conseil de quartier de Bel Air/Plaine de Saythe, il en est ressorti qu’aucune structure ne serait installée sur cet espace. A ce jour la municipalité a repéré un autre emplacement plus en adéquation avec sa vision du projet

Lors de cette réunion, les élus ont insisté sur le fait qu’ils voulaient de l’animation toute la journée, particulièrement le soir et le week-end. Autrement dit, Gilles GASCON et Catherine LAVAL veulent implanter un centre culturel commercial embarquant dans sa conception un bar, un point de restauration, etc…

Notons que le théâtre Théo-Argence ainsi que le cinéma Le Scénario ne seront pas impactés par ces mesures. De plus, le cinéma a dernièrement fait l’objet d’une mise en délégation de service public pour des motifs financiers et surtout parce que la programmation « ne correspondait pas aux besoins des San-Priods ». Cela étant, dès leur prise de fonction, les élus ont su revoir la moitié de la programmation du TTA, alors comment se fait-il qu’il n’en est pas été de même pour le cinéma Le Scénario ?

En séance du conseil municipal du 18 Décembre 2014, Daniel GOUX a demandé très explicitement à Gilles GASCON si celui-ci envisageait des transformations des locaux de la médiathèque en centre commercial. Premier trimestre 2015, M. GOUX a également sollicité l’exécutif au sujet de l’implantation d’un centre culturel pharaonique sur la commune. La réponse de l’exécutif s’est traduite par des ricanements et des moqueries. Nos sources UMP-UDI nous ont confirmé que l’implantation d’un centre culturel aurait bien lieu fin 2019 et que la création d’un centre commercial en remplacement de la médiathèque fait partie des éventualités. Nos sources nous ont aussi révélé (preuve à l’appui) que ce projet est inscrit au Plan Pluriannuel d’Investissement 2014 (PPI) et qu’il s’échelonne dans le temps comme suit :

   

Phases du projet
Phase 1  Définition des besoins des services en termes de surface et de coûts.
Phase 2 Exposé et choix des solutions avec les élus de la majorité (UMP - UDI).
Phase 3 Recrutement d’un maître d’œuvre et d’un chef de projet en charge de la programmation fonctionnelle des bâtiments du futur pôle culturel ;
Phase 4 Choix du maître d’œuvre par le biais d’un concours (délai 10 à 12 mois).
Phase 5 Réalisation des études et de la maîtrise d’œuvre (10 à 12 mois).
Phase 6 Préparation des tâches et choix des entreprises  (délai 4 à 6 mois).
Phase 7 Préparation du chantier (2 à 3 mois).
Phase 8 Lancement des travaux.
Phase 9 Inauguration du complexe culturel fin 2019 soit quelques mois avant les prochaines élections municipales de 2020.

                                                  

Dans le cadre de ce projet, l’exécutif municipal compte s’inspirer d’ouvrages existants comme par exemple la bibliothèque de Bron (PS), de Bruxelles, d’Oullins, etc… D’ailleurs, des déplacements sont prévus dans ces lieux.  

Pour justifier la construction de ce complexe culturel pharaonique, Gilles GASCON, Catherine LAVAL et Eric FROMAIN considèrent que d’ici à 10 ans, l’Est Lyonnais comptera 68 000 habitants de plus et que Saint Priest verra sa démographie évoluer significativement vers 50 000 habitants soit 7 000 de plus qu’aujourd’hui, en 5 ans. Compte tenu de cette hypothétique évolution démographique, la priorité ne serait-elle pas de construire 1 voire 2 établissements scolaires pour répondre à ces besoins en matière d’éducation ? Cette majorité n’œuvre pas pour l’intérêt général mais plutôt pour ceux qui les ont élus (ce qui représente 6 400 personnes sur 43 000 habitants soit 15 % de la population san-priote).

Tous ces paramètres nous conduisent à nous poser la question suivante : qu’en est-il de la configuration de cette polarité culturelle, son coût et ses modalités de financement et donc la dette par habitant ?

A ce jour, nous sommes en mesure de répondre à ces questions grâce aux informations que quelques élus de cette majorité UMP-UDI nous ont révélées.

Au mois de Décembre 2014, Catherine LAVAL a réuni l’équipe technique de la ville pour acter les différentes offres de services possibles de ce futur pôle culturel, son objectif étant la livraison des installations dans 4 ans pour une ouverture fin 2019.

Lors des différents conseils municipaux qui se sont tenus depuis, Gilles GASCON et Catherine LAVAL ont été interrogés sur le contenu de ce projet et de son coût. Les partis d’opposition leur ont demandé de confirmer et de préciser la pré-étude de ce projet, leurs motivations ainsi que le devenir des installations actuelles telles que l’artothèque, la médiathèque, etc… A l’ensemble de ces interrogations, légitimes, le premier magistrat de la ville préfère répondre par un effet de manche, en avançant que toutes ces questions n’ont pas lieu d’être évoquées car elles relèvent d’un tissu de calomnies.  

Aujourd’hui, notre association Thémis Est-Lyonnais vous dévoile la nomenclature du projet, son coût approximatif ainsi qu’une estimation de la dette par habitant  (source officielle : service technique de la ville). Ainsi, à plusieurs reprises et en séance du conseil municipal (mensonges consignés dans les procès-verbaux de séance), Gilles GASCON a sciemment menti aux San Priods et donc à ses électeurs ! Nous considérons cette attitude indigne de la fonction de « maire » (1er magistrat) d'abord parce que le mensonge est la contradiction entre la parole et la pensée et qu'il ruine l'essence même de la parole qui est la confiance. 

Ce centre culturel « commercial » sera constitué de :

- un espace de plus de 1000 m² qui accueillera les bureaux de la direction, la salle des professeurs, une salle de repos, une salle de restauration, des ateliers, des espaces de travail mutualisables et des locaux techniques ;

- une médiathèque de 2 300 m² pour accueillir 1200 personnes par semaine ;

- une salle de plus de 300 m² réservée aux loges, à la logistique et aux techniciens ;

- une salle de 300 m² favorisant la mutualisation des services du conservatoire, de la médiathèque, etc… ;

- une borne prêt – retour installée sur 150 à 200 m² ;

- une salle de plus de 100 m² réservée aux instruments (percussions) ;

- un espace de 450 m² pour l’exposition des œuvres de l’artothèque pour accueillir 250 personnes par semaine ;

- une grande salle de 1300 m² pour recevoir plus de 30 000 personnes minimum par an ;

- un conservatoire de plus de 1 100 m² pour accueillir 3000 personnes par semaine ;

- un espace de 30 m² réservé à l’accueil du public ;

- un hall d’accueil de 800 m² comprenant des espaces commerciaux, des espaces d’exposition, une billetterie, un accueil, un espace de restauration.​​

Soit près de 8 000 m² de surface consacrés à cette polarité culturelle.

   

Concernant la grande salle, des projections seront faites pour accueillir entre 1000-1500 personnes par spectacle. Mais Catherine LAVAL veut une salle de prestige, « qui rayonne dans toute l’agglomération lyonnaise et même au-delà à l’instar du complexe culturel « Salle 3000 de Caluire ».

Ce projet correspond à une commande politique engagée par Gilles GASCON et Catherine LAVAL et en aucun cas à une analyse d’un besoin.

  

Coût du projet pour les San Priods à partir des éléments qui nous ont été communiqués :

Montant des travaux HT
Salle de spectacle 7 040 000 €
Salles communes 3 070 000 €
Médiathèque 7 380 000 €
Conservatoire 4 010 000 €
Total HT 21 500 000 €
Total TDC* 34 400 000 €

     * TDC : toutes dépenses confondues.

  

A cette somme, nous devons rajouter :

  • le coût des infrastructures routières ;
  • le coût d’un voire plusieurs parkings (aériens / souterrains) pour accueillir les 1000 à 1500 spectateurs minimum ;
  • le coût du mobilier et des matériels son et lumières ;
  • les coûts afférents à la surveillance…

  

Compte tenu du coût de la construction d’un  parking aérien et/ou souterrain, (3 configurations à titre d'exemple)

  • Parking aérien 560 places sur 13500 m² : 4 450 000 m€ HT
  • Parking aérien 580 places sur 18300 m² : 7 600 000 m€ HT
  • Parking souterrain 619 places sur 14300 m² : 14 250 000 m€ HT

Et du coût de la création d’une route :

  • Prix moyen : 180 € / m².
  • Pour une route d’1 km : 4.5 (largeur de la route) x 1 000 = 45 000 soit 8 100 000 € minimum.
  • Travaux de voirie : 1.7 M€

  

Le coût du projet estimé s’élèvera à environ 50 000 000 M€. (cinquante millions d'euros).

  

Calcul du coût du crédit, des mensualités et du montant de la dette par habitant compte tenu des paramètres cités ci-dessus :

          Simulation sur 25 ans :  

Montant emprunté

Durée

Mensualité

Mensualité

Mensualité

Mensualité

50000000

45000000

40000000

35000000

 12x25

50 M€

45 M€

40 M€

35 M€

Taux

Somme empruntée + coût du crédit sur 25 ans

 Mensualités sur 25 ans 

2,00%

63 578 100 €

57 220 200 €

50 862 300 €

44 504 700 €

300

211 927 €

190 734 €

169 541 €

148 349 €

3,00%

71 131 500 €

64 180 500 €

56 905 200 €

49 791 900 €

300

237 105 €

213 935 €

189 684 €

165 973 €

4,00%

79 175 400 €

71 257 800 €

63 340 200 €

55 422 600 €

300

263 918 €

237 526 €

211 134 €

184 742 €

5,00%

87 688 500 €

78 919 500 €

70 150 800 €

61 381 800 €

300

292 295 €

263 065 €

233 836 €

204 606 €

Simulation sur 40 ans

Montant emprunté

Durée

Mensualité

Mensualité

Mensualité

Mensualité

50000000

45000000

40000000

35000000

12x40 

50 M€

45 M€

40 M€

35 M€

Taux

Somme empruntée + coût du crédit sur 40 ans

Mensualités sur 40 ans

2,00%

72 677 760 €

65 410 080 €

58 142 400 €

50 874 240 €

480

151 412 €

136 271 €

121 130 €

105 988 €

3,00%

85 916 160 €

77 324 160 €

68 732 640 €

60 141 120 €

480

178 992 €

161 092 €

143 193 €

125 294 €

4,00%

100 305 120 €

90 274 560 €

80 244 000 €

70 213 440 €

480

208 969 €

188 072 €

167 175 €

146 278 €

5,00%

115 727 040 €

104 154 240 €

92 581 440 €

81 008 640 €

480

241 098 €

216 988 €

192 878 €

168 768 €

  

Calcul du montant de la dette supplémentaire par habitant :

Calcul du montant de la dette par habitant pour un investissement de 50 000 000 M€ sur 25 et 40 ans 
Taux : 2% Taux : 3% Taux : 4% Taux : 5% Taux : 6%
Durée
25 ans 1 479 € 1 654 € 1 841 € 2 039 € 2 248 €
40 ans 1 690 € 1 998 € 2 333 € 2 691 € 3 071 €

  

Calcul du montant de la dette par habitant pour un investissement de 35 000 000 M€ sur 25 et 40 ans 
Taux : 2% Taux : 3% Taux : 4% Taux : 5% Taux : 6%
Durée
25 ans 1 035 € 1 158 € 1 289 € 1 427 € 1 573 €
40 ans 1 183 € 1 399 € 1 633 € 1 884 € 2 150 €

  

Sources de financement du projet :

Pour financer ce pôle culturel qui dans les faits correspond à une commande politique, Gilles GASCON, Catherine LAVAL et Eric FROMAIN ont envisagé deux solutions :

  1. Un ou plusieurs partenariats public/privé avec le risque de ne plus maîtriser la programmation de la salle de spectacle.
  2. Un emprunt sur 25 ans, voire 40 ans.

De plus, l’exécutif (UMP/Républicains – UDI) doit trouver de nouveaux modes de financement. Pour cela, il envisage de :

  1. transformer les bâtiments du conservatoire en logement et la médiathèque en centre commercial ;
  2. exploiter le château et le Théâtre Théo Argence pour accueillir des colloques, des séminaires, etc …

  

Conclusion :

L’implantation de ce complexe culturel pharaonique pourrait expliquer la baisse des investissements, la suppression d’une centaine de postes d’ici 2020, l’augmentation des tarifs municipaux et aussi l’explosion de la dette à venir.

Nous vous rappelons que l’inauguration de ce « centre culturel commercial » est prévue en 2019 soit quelques mois avant les prochaines élections municipales.

  

A méditer :

« La fragile lumière d'une chandelle peut révéler ce qui se cache dans l'obscurité. Elle se trouve dans l'œil de tout Homme de bonne volonté, car dans nos yeux, où tristesse, remords, incertitude et mensonge ont leur gîte, luît aussi la lumière de la conscience. »

Madeleine à la veilleuse de Georges de La Tour.


Date de création : 05/06/2015 16:47
Catégorie : -


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Themis_Est_Lyonnais le 14/09/2015 10:02

Bonjour,

Compte tenu du coût pharaonique du projet et surtout des priorités de la métropole Lyonnaise (intérêt général), le projet d’implantation d'un centre culturel "pharaonique" sur la commune de Saint Priest est suspendu - Source : Mairie de Saint Priest.

Cordialement,

Réaction n°1 

par toutoune le 30/08/2015 14:57

bonjour,J'ai bien lu votre article mais à aucun moment vous n'indiquez le lieu où sera construit ce "temple de la culture". Vous serait il possible d'apporter cette information à vos lecteurs.

Merci.


Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

 ↑  
Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.